OL : Trahi par les supporters, Aulas est dégoûté

OL : Trahi par les supporters, Aulas est dégoûté

Photo Icon Sport

Samedi après-midi, l’Olympique Lyonnais s’est imposé sur la pelouse du Groupama Stadium (2-1) face à Nice. Mais le bilan n’est pas positif à 100 %...

En effet, le club rhodanien a été contraint de déplorer des débordements en tribunes à l’occasion du dixième anniversaire des Ultras 1950, lesquels ont craqué plus de 80 fumigènes durant la rencontre. Des perturbations qui ont retardé le coup d’envoi de la seconde période, et qui ont d’ores et déjà entraîné l’interdiction de stade, jusqu’à la fin de la saison, de six personnes. En attendant d’identifier les autres individus, l’incompréhension règne au sein de l’Olympique Lyonnais, alors que les événements avaient été organisés en préalable.

Selon les informations glanées par RMC Sport, l’état-major de l’OL et Jean-Michel Aulas en premier lieu s’estiment trahis. « Au niveau des fumigènes, le club avait bien prévenu que les engins pyrotechniques étaient interdits. Et que s’ils sortaient, le kop sera responsable. Au club, à l'image de la mine désabusée de Jean-Michel Aulas, muet samedi soir, on est dans l’incompréhension totale. Et on a presque le sentiment d'être trompé, voire pas respecté » indique la radio, confirmant que Jean-Michel Aulas l’a très mauvaise après les différents incidents survenus au Groupama Stadium lors du match entre l’OL et l’OGC Nice. Reste maintenant à voir combien de personnes seront identifiés par les autorités et par le club rhodanien, et de quelle manière ils seront punis.