OL : Textor refuse de virer Cheyrou et Ponsot

OL : Textor refuse de virer Cheyrou et Ponsot

Au lendemain d’une soirée cauchemardesque au Groupama Stadium, où son Olympique Lyonnais a subi une nouvelle désillusion face à Strasbourg (1-2), John Textor s’est montré le plus rassurant possible pour l’avenir de son club.

John Textor va longtemps se souvenir de sa grande première au Groupama Stadium en tant que propriétaire de l’OL. Entre la fronde des supporters et la défaite face à un club jouant sa survie en L1, les débuts de l’homme d’affaires américain ne se sont pas passés comme espérés. Débarqué à la tête d’un club malade, neuvième de L1 à 17 points points du podium et de l’OM au terme de la phase aller, le successeur de Jean-Michel Aulas est forcément inquiet par rapport à la tournure prise par les événements. Mais ce n’est pas pour autant que Textor va céder au catastrophisme. Malgré les banderoles à l’encontre de certains joueurs et de certains dirigeants, Textor se dit prêt à surmonter la vague pour sortir l’OL de la crise.

« Regardons si on peut encore se relancer d'ici à la fin du mercato »

« Cela me rappelle ce que j'ai pu vivre au Brésil à Botafogo. Il est évident que le doute et la négativité des fans ont eu un impact sur les joueurs, quand vous voyez toutes nos occasions... Le calme nous a manqué sur nos occasions. La soirée était étrange. Aulas ? J'ai énormément à apprendre de lui. Ponsot ? Il est très important pour nous. Préparer la saison prochaine ? Attendons la mi-février pour répondre à cette question. Regardons si on peut encore se relancer d'ici à la fin du mercato. On a beaucoup de jeunes, mais c'est une équipe qui n'est pas assez méchante, pas assez impitoyable. Il y a un joueur que j'aimerais beaucoup faire venir et que Laurent Blanc et Bruno Cheyrou ont identifié depuis longtemps. Il est possible que j'aille le voir, parce que je pense que la démarche de me déplacer peut compter pour le convaincre », a lancé, dans le quotidien L'Equipe, le nouveau propriétaire de l’OL, qui va répondre aux attentes de Laurent Blanc durant ce mercato, histoire que Lyon puisse sauver ce qui peut encore l’être en deuxième partie de saison.