OL : Peter Bosz ou des joueurs, qui va sauter à Lyon ?

OL : Peter Bosz ou des joueurs, qui va sauter à Lyon ?

Icon Sport

Le triste nul face à Metz, dans un Groupama Stadium à l'accueil polaire, n'a pas fait les affaires de l'Olympique Lyonnais. Tandis que Juninho semble avoir déjà filé, Peter Bosz suscite ouvertement des doutes.

Pris au milieu d’une succession de coups durs, Peter Bosz espérait pouvoir compter sur une victoire face à Metz pour ramener au moins provisoirement de la sérénité à l’Olympique Lyonnais. Mais c’est une évidence, ce n’est pas la bouillie de football pratiquée contre la formation de Frédéric Antonetti qui va rassurer les supporters de l’OL. A la trêve, et en attendant de savoir à quelle sauce sera mangé Lyon en Coupe de France, le club de Jean-Michel Aulas pointe à la 13e place du classement de Ligue 1 avec plus de retard sur le troisième, l’OM, que d’avance sur le dix-huitième, Metz. Bien évidemment, l’OL peut toujours se raccrocher à son fameux match à rejouer contre Marseille pour maintenir un semblant d’illusion. Car même pour les plus optimistes des fans rhodaniens, les performances collectives sont devenues insipides, et il ne faut pas non plus se faire trop d’illusions pour la deuxième partie de saison. Un sacré retour sur terre, quand on se souvient qu’il y a un an, le Lyon de Rudi Garcia avait passé les fêtes de fin d’année en position de leader de la Ligue 1.

Lyon à la 13e place de Ligue 1, Peter Bosz doit assumer 

A l’heure de faire le bilan de la moitié de saison, et tandis que Juninho semble déjà avoir fait ses cartons puisqu’il n’était pas présent mercredi soir au Groupama Stadium, Peter Bosz semble seul face à la cruelle réalité, l’Olympique Lyonnais n’est pas à sa place au classement, et l’entraîneur néerlandais doit l’assumer. Ce jeudi, Vincent Duluc le dit clairement, les semaines qui viennent seront actives, et personne n’est à l’abri, surtout pas l’ancien entraîneur de l’Ajax Amsterdam, lequel a brûlé la totalité de ses jokers. « On voit mal comment Peter Bosz pourrait résister éternellement à cette médiocrité et à sa 13e place (…) Le club lyonnais n’a pas une envie folle de se séparer de Bosz dans les jours à venir et l’entraîneur néerlandais n’est pas responsable des résultats en suspens contre l’OM et le Paris FC, mais il va falloir qu’il se passe quelque chose, dans l’effectif ou sur banc, pour s’arracher à cet enlisement et à la banalisation de la médiocrité », prévient le très bien informé journaliste du quotidien sportif. Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot vont devoir décider rapidement de la suite des aventures de Peter Bosz à l'Olympique Lyonnais.