OL : Lyon et Monaco, la rivalité grimpe !

OL : Lyon et Monaco, la rivalité grimpe !

Icon Sport

Ce dimanche soir, l’OL et Monaco s’affrontent au Stade Louis II dans un match capital dans la lutte pour le titre et pour la Ligue des Champions.

Une semaine après la défaite contre Lille au Groupama Stadium (2-3), l’Olympique Lyonnais doit impérativement s’imposer en terres monégasques pour rêver d’une qualification en Ligue des Champions à l’issue de la saison. Il y a dix jours, les deux équipes s’étaient rencontrées en Coupe de France et ce sont les Monégasques qui l’avaient emporté malgré une première mi-temps très aboutie de l’OL (0-2). Durant ce match, une grosse tension était palpable. Une impression confirmée par Djibril Sidibé dans les colonnes du journal L’Equipe.

« Lyon, c’est Aulas et des tops joueurs »

« C'est Lyon, c'est spécial ! C'est le club d'Aulas, un super président, de tops joueurs. Sur ce match, Kevin (Volland) annonce la couleur au bout de vingt secondes en mettant un coup, et tu as les bancs qui se retournent, ça crie... » se souvient le champion du monde français, avant de poursuivre. « Là, on est vraiment dans l'esprit Coupe. C'était tendu. C'était : "Vous êtes là, on est là, et jusqu'au bout on sera concentrés." Il y avait aussi eu ce match aller à Lyon. On ne va pas dire qu'il y avait de la prétention de leur côté, mais c'est Lyon. Il y avait eu des petits regards, des petits échanges ».

L’occasion pour Djibril Sidibé, par ailleurs, de se souvenir du match aller. Au Groupama Stadium, l’OL avait infligé une grosse claque à Monaco le 25 octobre (1-4). Un match dont se souvient parfaitement Sidibé. « On avait beaucoup de fougue, mais ce n'était pas discipliné. On a été pris à notre propre jeu. Eux, ils n'ont pas attaqué : contre-attaque, un but, deux buts, trois buts, quatre buts, et le match était plié. On s'est dit que si on prenait trop de buts, ce n'était pas de la faute de la défense ou du gardien. C'était notre état d'esprit ». Depuis, l’ASM a bien changé et aura de nouveau l’occasion de le prouver ce dimanche face à l’OL dans un match qui promet, comme en Coupe de France il y a dix jours, d’être chaud et électrique.