OL : Genesio fêtard, royal au bar...c'est fini mais ça a été utile

OL : Genesio fêtard, royal au bar...c'est fini mais ça a été utile

Photo Icon Sport

Bruno Genesio a des apparences austères, ce qui forcément dénote dans un milieu où les entraîneurs doivent souvent faire le show pour convaincre qu'ils sont bons. Le technicien de l'Olympique Lyonnais reste du genre discret et mesuré, mais cela n'a pas toujours été le cas. Dans un long portrait de Bruno Genesio, L'Equipe Magazine rappelle que ce dernier avait connu un gros passage à vide lorsqu'il était footballeur, et tout cela à cause d'une vie dissolue et pas compatible avec la vie de professionnel. « S'il faut résumer, voilà : il a vécu la nuit, s'est couché très fatigué, a mal choisi ses amis, a bu plus que de raison. Le footballeur avait peu de chances de résister à cette vie », explique le journaliste de l’hebdo sportif. 

Mais tout cela remonte à quelques décennies, et depuis Bruno Genesio a radicalement changé, même s'il avoue que tout cela lui a bien servi dans la suite de sa carrière comme entraîneur.  « Je me suis un peu perdu, pour des raisons qui tiennent à la vie personnelle. Je me suis laissé influencer par les mauvaises personnes. C'est un vrai regret. Je me dis que, si j'avais fait les choses autrement, j'aurais eu une autre carrière... Je préfère ne pas en parler. Je n'en suis vraiment pas fier. Disons que j'ai eu toutes les expériences. Et que toutes les bêtises que j'ai pu faire me permettent de donner des conseils différents. Mais je n'en parle pas aux joueurs, j'essaie juste de montrer que je comprends. Parce que c'est vrai », témoigne Bruno Genesio, histoire de rappeler que la vie n'était pas un long fleuve tranquille. Et Rémi Garde de confirmer que ce passage à vide de l'actuel coach de l'OL avait utile : « Cela l'a aidé dans le management. Quand on travaillait ensemble, je l'entendais me dire, parfois: "Je vais lui parler, je sais ce qu'il faut lui dire. Moi, j'allais plutôt voir les joueurs blessés (sourires). »