OL : En Chine, les joueurs bossent, ça fait drôle à Genesio

OL : En Chine, les joueurs bossent, ça fait drôle à Genesio

Photo Icon Sport

Parti par la petite porte de l’Olympique Lyonnais après avoir manqué son objectif de ramener un trophée, Bruno Genesio s’est exilé en Chine. Avec une certaine réussite pour le moment.

Avec le Beijing Guoan, il est en course pour le titre de champion de CSL à trois journées de la fin, dans un sprint à trois plein de suspense. Mais dans les colonnes de L’Equipe, c’est plus généralement sur son arrivée dans un pays complètement différent avec un football qui n’a rien à voir, que l’ancien joueur et entraineur lyonnais s’est épanché. Et à l’écouter, cela fait vraiment du bien de travailler dans un club dont les infrastructures peuvent rivaliser avec l’OL, et où les joueurs ont envie de s’y mettre. A bon entendeur…

« Je suis dans un club très bien organisé et qui, de ce côté-là, n'a rien à envier à l'OL. Il y a des choses à améliorer sur le plan sportif mais le travail d'un entraîneur est intéressant, différent d'en France, avec des joueurs qui s'investissent au maximum en permanence. Les moyens sont conséquents. Il y a un véritable projet », a livré un Bruno Genesio qui avait assez peu goûté les déclarations de certains de ses joueurs sur son départ, et le changement ressenti avec l’arrivée de Sylvinho. Avec le recul, cela peut se comprendre, tant les méthodes et la tactique mise en place par l’entraineur brésilien n’ont pas fonctionné.