OL : Aulas et le mercato, L'Equipe sans pitié avec le boss

OL : Aulas et le mercato, L'Equipe sans pitié avec le boss

L'Olympique Lyonnais débute ce samedi sa saison de Ligue 1 avec la réception de Brest au Groupama Stadium. Pour son premier match officiel sur le banc de l'OL, Peter Bosz doit faire avec un mercato aphone, et Jean-Michel Aulas n'échappe pas aux critiques.

Après la fin du fiasco Rudi Garcia, l’Olympique Lyonnais débute une nouvelle ère, Juninho et Jean-Michel Aulas ayant décidé de confier leur équipe à Peter Bosz. Le technicien néerlandais a donc récupéré un effectif amoindri par le départ majeur de Memphis Depay, et dont le mercato est pour l’instant réduit à la signature de Damien Da Silva et Henrique, deux joueurs arrivés en fin de contrat. L’OL pensait pouvoir frapper un gros coup en faisant signer André Onana, mais le deal est tombé à l’eau. Autrement dit, pour débuter ce samedi après-midi contre Brest, Peter Bosz doit composer avec ce que les dirigeants lyonnais lui ont « offert ». Même s’il reste encore un peu plus de trois semaines dans ce marché estival des transferts, Hugo Guillemet fait remarquer que le président de l’Olympique Lyonnais doit assumer la réalité, à savoir que cette saison il n’a pas les moyens financiers de frapper fort niveau recrutement.

Dans les colonnes de L’Equipe, le journaliste fait un constat sans pitié pour le président de l’OL. « Jean-Michel Aula a mis un peu de pression, cette semaine, en adressant dans ces colonnes une petite pique à son directeur sportif Juninho, ou au bilan de ce dernier : « On peut être le héros d’un club et perdre du crédit au bout d’un moment ». La phrase du président lyonnais est si bien tournée qu’elle s’applique aussi à lui-même : il devient en effet difficile auprès des supporters de faire passer l’idée que le club a les moyens d’investir quand les comptes rendus publics révèlent 150 millions d’euros de pertes liées à la crise sanitaire et à Mediapro, et que le meilleur joueur de la préparation, Jean Lucas, est vendu à Monaco, un concurrent direct, malgré le souhait de Bosz de le conserver », fait remarquer Hugo Guillemet. De quoi encore agacer Jean-Michel Aulas, lequel dans un passé récent avait qualifié le journaliste de L’Equipe de « journaliste de quartier ».