OL : 19 décembre, John Textor bombardé de questions

OL : 19 décembre, John Textor bombardé de questions

Icon Sport

John Textor devrait prendre possession de l'OL le 19 décembre prochain non sans faire douter les supporters et journalistes. Aura t-il de fortes ambitions sportives ou privilégiera t-il le financier comme à Bordeaux ? Thierry Braillard s'interroge vraiment.

Finalement, le compte est bon. Après six mois de feuilleton, John Textor va devenir actionnaire majoritaire de l'OL au 19 décembre prochain. L'homme d'affaires américain a mis du temps pour acquérir les fonds nécessaires et apporter les garanties financières. La longueur et la difficulté du processus ainsi que le profil de l'investisseur font peur à certains supporters lyonnais. Ils sont rejoints par plusieurs observateurs qui n'hésitent pas à faire le parallèle avec les Girondins de Bordeaux. Après l'ère King Street, les Girondins ont connu de grandes difficultés sous Gérard Lopez. On a même cru à leur disparition du monde professionnel l'été dernier.

L'OL, grand club ou tirelire ? Braillard le demande à Textor

Peu de monde peut anticiper ce que deviendra l'OL à partir de janvier 2023. Pourra t-il se mêler de nouveau à la lutte pour le podium et concurrencer les grosses formations de L1 sur le mercato ? C'est le souhait de tous les supporters lyonnais avec l'arrivée de John Textor. Reste à savoir les réelles motivations de l'Américain dans le Rhône. Développer le septuple champion de France ou développer son propre compte en banque. Une interrogation sans réponse pour le moment comme l'explique Thierry Braillard, ancien secrétaire des Sports et proche du club lyonnais depuis longtemps.

« Oui, on peut comparer à Bordeaux. La deuxième question que l’on peut se poser juste après cela c’est quelle est l’ambition de John Textor ? Parce que l’on peut tout entendre. Généralement quand on achète un club on a un aspect passion, on veut porter ce club et on connaît des choses. [...] On ne l’a jamais entendu. Est-ce qu’il veut un jour gagner la Ligue des champions, gagner... ça on ne sait pas. Si on fait une comparaison avec Bordeaux, les investisseurs étaient venus pour rentabiliser leur investissement, ceux des fonds de pension, en 3-4-5 ans. Ils disaient sans coup férir qu’ils revendraient le club dans 5 ans. C’est un peu ennuyeux car on se rend souvent compte qu’il faut de la durée pour construire quelque chose. Le plus bel exemple c’est l’OL et Jean-Michel Aulas. Nasser Al-Khelaifi qui est au PSG depuis 10 ans, il veut racheter le stade et repartir pour 10 ans. Est-il (Textor) là sur le long terme ou pas ? Il y a quand même beaucoup d’interrogations dans cette reprise, à ce jour. Je pense que le 19 décembre, John Textor les lèvera », a t-il développé dans l'émission Tant qu'il y aura des Gones. Un coup de pression supplémentaire pour le très obscur John Textor, lequel devra présenter un projet sportif solide pour rassurer tout le Rhône rapidement.