OM-PSG : Dimitri Payet prévient les Marseillais trop excités

OM-PSG : Dimitri Payet prévient les Marseillais trop excités

Le PSG peut s'attendre à un accueil bouillant de la part du Vélodrome dimanche prochain, mais il y a clairement des limites à ne pas franchir estime Dimitri Payet.

Revenu sur le podium à la faveur de la victoire contre Lorient, l’OM se retrouve néanmoins déjà à 10 points du PSG, avec un match en moins au compteur. L’écart est déjà palpable mais un rapprochement est possible en cas de belle performance face à Paris le week-end prochain. Un rendez-vous que les supporters marseillais attendent avec impatience, histoire de faire comprendre aux Galactiques du PSG que le Vélodrome sera toujours bouillant pour les accueillir. Comme Neymar lors de sa première venue en Provence, Lionel Messi, Kylian Mbappé et les vedettes du Paris SG vont avoir droit à une attention particulière. 

Payet déjà victime de débordements

Mais il ne faudra pas que cela aille trop loin, prévient Dimitri Payet. Capitaine de l’OM, le Réunionnais n’a pas aimé ce qu’il a vu contre Lorient, où des joueurs bretons ont reçu quelques projectiles en allant tirer un corner. A l’heure où les supporters, et notamment ceux de l’OM, sont en sursis après les incidents du début de saison, et notamment à Angers, les sanctions pourraient donc pleuvoir et les joueurs n’ont pas envie de disputer les prochains matchs dans un Vélodrome privé de son fervent public. 

Payet avoue s'être énervé

Mais c’est également et surtout pour le respect des joueurs de football que Payet lance cet appel, lui qui a été victime de jets de bouteilles lors du match arrêté à Nice en début de saison. « J’ai dit aux supporters qu’il fallait que cela cesse. Même si moi je l’ai vécu dans l’autre sens, je l’ai redit encore cette semaine, il faut que cela cesse. J’inclus nos supporters parce qu’il ne faut plus que l’on voit de telles scènes que cela soit des jets de projectiles, que cela soit des envahissements de terrain, que cela soit des bagarres entre supporters. Cela touche notre championnat, cela touche les clubs, cela touche les personnes. Donc c’est pour cela que je me suis un peu énervé mais cela a vite cessé, ce dimanche. Maintenant il faut que cela continue comme cela. Même si c’est Paris la semaine prochaine, même si c’est d’autres adversaires, il faudra faire en sorte que la fête soit en tribunes et qu’elle ne dégénère pas », a prévenu le meneur de jeu de l’OM, pas fan des attaques physiques sur les joueurs, qu’ils soient du PSG ou d’ailleurs. Une prise de parole nécessaire, mais reste à savoir si elle aura son effet sur les supporters marseillais, pour qui le rendez-vous face au Paris SG est le match de l’année.