OM : Longoria pris de vitesse, Harit affole le mercato

OM : Longoria pris de vitesse, Harit affole le mercato

Icon Sport

Abonné au banc de l’OM durant la majeure partie de la saison, Amine Harit est de retour à son meilleur niveau depuis quelques semaines.

Relancé par Jorge Sampaoli le 13 mars dernier à Brest, Amine Harit a saisi l’opportunité pour briller et redevenir un joueur important à l’Olympique de Marseille. Buteur et passeur décisif contre Brest, l’international marocain a remis ça dimanche après-midi à Saint-Etienne en inscrivant le quatrième but de son équipe et en réalisant un match plein. Prêté sans option d’achat par Schalke 04, Amine Harit ne reviendra pas dans le club actuellement entraîné par Mike Büskens dans la mesure où ses émoluments sont trop importants pour la formation allemande. L’opportunité pour l’Olympique de Marseille de négocier un transfert définitif d’Amine Harit au mois de juin était donc belle. Mais selon les informations de L’Equipe, la fin de saison tonitruante de l’ancien Nantais attire les convoitises au mercato.

Villarreal s'intéresse à Amine Harit au mercato

Vainqueur du Bayern Munich en quart de finale aller de la Ligue des Champions mercredi (1-0), Villarreal a manifesté son intérêt pour Amine Harit. En effet, Unai Emery apprécie beaucoup les qualités techniques d’Amine Harit ainsi que la polyvalence du joueur de l’OM, capable d’évoluer dans toutes les positions en attaque ou au milieu de terrain. Dans le cas où Marseille voudrait recruter définitivement Amine Harit, il faudra que Pablo Longoria s’active car selon le quotidien national, le président olympien n’a pour l’instant entamé aucune discussion avec Schalke 04 ni avec l’entourage du joueur dans l’optique d’un transfert définitif. Il faut dire qu’il y a encore quelques semaines, il était clair pour Pablo Longoria ainsi que pour Jorge Sampaoli que l’OM ne conserverait pas Amine Harit. Mais en brillant de la sorte durant cette fin de saison, le Marocain a mis le doute dans l’esprit de l’état-major olympien, qui se retrouve maintenant confronté à une rude concurrence. Et pour une fois, le dirigeant espagnol a été surpris et n'a pas pris les devants dans ce dossier.