OM : Le cas Alvaro, coup de génie ou mensonge ?

OM : Le cas Alvaro, coup de génie ou mensonge ?

Mis à l’écart depuis plusieurs mois, Alvaro Gonzalez négocie la résiliation de son contrat avec l’Olympique de Marseille. D’un côté, la radio RMC annonce un accord financier entre les deux parties. Mais de l’autre, le club phocéen dément et laisse croire à un possible transfert du défenseur central.

Difficile de dire où en est vraiment le cas Alvaro Gonzalez. Une chose est sûre, c’est que le défenseur central de 32 ans ne portera plus le maillot de l’Olympique de Marseille. L’Espagnol n’entre plus dans les plans de Jorge Sampaoli qui l’a mis à l’écart depuis plusieurs mois. Ce choix de l’entraîneur argentin était initialement basé sur des critères sportifs.

Une résiliation secrète ?

Puis le comportement d’Alvaro Gonzalez en interne n’a fait qu’empirer la situation. Pour rappel, l’ancien joueur de Villarreal ne s’entraînait plus avec le groupe professionnel. L’indésirable, qui avait repoussé des approches au mercato hivernal, avait même été autorisé à zapper les séances d’entraînement afin de rentrer en Espagne. Les deux parties discutaient alors d’une résiliation de contrat, une fin inévitable compte tenu de la situation.

Mais quelques mois plus tard, force est de constater que rien n’a évolué, du moins officiellement. Car selon les informations de RMC, l’Olympique de Marseille et Alvaro Gonzalez sont bien parvenus à un accord. Ce deal permettrait au défenseur central de partir avec 5 millions d’euros en poche, en comptant les indemnités de départ, les salaires prévus et ceux qu’il avait acceptés de repousser pour permettre la signature d’Amine Harit l’été dernier. Une version pourtant démentie par Jacques Cardoze sur Twitter.

« Merci de rectifier cette "information" RMC Sport, le contrat d’Alvaro n’est absolument pas résilié à ce jour », a répondu le responsable de la communication du club. Rien d’étonnant pour la radio qui précise que l’Olympique de Marseille refuse de confirmer la résiliation, et laisse penser qu’un transfert reste possible. Il s’agirait d’un coup de génie de la part du président Pablo Longoria qui, au lieu de verser des millions à un banni, récolterait de l’argent pour son départ.