L1 : Bordeaux en National, Bouhafsi a peur

L1 : Bordeaux en National, Bouhafsi a peur

Quatre repreneurs éventuels étudient actuellement le dossier des Girondins de Bordeaux, et dans l'attente d'une offre, certains commencent à trembler pour le club au scapulaire.

Les supporters bordelais sont toujours dans l’attente d’un peu de ciel bleu, car ces derniers mois c’est plutôt la crise du côté du Haillan. Après avoir appris que King Street jetait l’éponge, laissant le tribunal de commerce régler les affaires courantes et étudier les offres de reprise, on pouvait espérer que la situation s’améliore un peu. Mais même si quatre candidats se penchent actuellement sur les comptes des Girondins, lesquels sont très mauvais, il n’est pas dit que cela suffira à éviter le pire, à savoir une rétrogradation. Club historique de la Ligue 1, Bordeaux n’est pas au-dessus des lois et pour Mohamed Bouhafsi même si certains candidats éventuels à la reprise ne sont pas du goût des fans girondins, ces derniers doivent tout de même prendre en compte la situation.

Dans des propos relayés par Girondins4Ever, le patron du football sur RMC et BFM a reconnu que la situation était grave et déprimante. « Ce qui m’attriste aujourd’hui pour les Girondins de Bordeaux, c’est que ce ne sera peut-être pas la bonne solution qui sera choisie, mais la moins mauvaise. C’est ce qui est le plus terrible (…) Je peux entendre les griefs que les supporters ont contre Gérard Lopez, ou Didier Quillot, je peux l’entendre et même le comprendre. Mais la question que je me pose, c’est est-ce qu’ils sont prêts à accepter de voir les Girondins de Bordeaux en National ? (…) Le problème, c’est que les supporters bordelais sous-estiment la catastrophe financière que le club traverse. Le club est en train de traverser une crise sans précédent, une crise incroyable, une crise terrible financièrement (…) Je pense même que les quatre dossiers, et peut-être celui de John Williams, attendent une chute des Girondins de Bordeaux pour récupérer le club au tribunal, et partir de la N3. Est-ce que les Girondins de Bordeaux sont prêts à accepter ça ? », s’interroge un Mohamed Bouhafsi consterné par cette situation dramatique du club qui a tant donné au football français.