Bordeaux : King Street a bien arnaqué la DNCG

Bordeaux : King Street a bien arnaqué la DNCG

Icon Sport

Le fonds d’investissement américain a lâché les Girondins de Bordeaux malgré la promesse faite au gendarme financier du foot français.

Fin avril, King Street a lâché les Girondins de Bordeaux et tous ses supporters. Le fonds d’investissement américain a aussi trahi la Direction nationale de contrôle et de gestion (DNCG) à qui il avait fait une promesse. King Street s’était engagé à payer le déficit sur la saison 2020-2021. Avec cette attitude, l’autorité de l’organe de contrôle est remise en cause. Surtout, elle ouvre la porte à d’autres cas identiques dans le futur. Dans des propos rapportés par Girondins 4 ever, et issus de l'émission BlaBlafoot, Philippe Doucet s’inquiète de possibles récidives. Un propriétaire dans le rouge financièrement peut claquer la porte sans devoir de comptes à qui que ce soit.

« Si à un moment de la saison, on a trop de déficit et que finalement il vaut mieux lâcher le club plutôt que de le vendre… Le choix de King Street a été d’arrêter totalement de financer le club : ‘maintenant, j’arrête’, sans s’occuper des engagements pris devant la DNCG… Je peux vous dire que c’est un précédent extrêmement inquiétant pour la suite en France. Cela veut dire que tous les ans, on risque de se retrouver avec des clubs qui, à un moment de la saison, disent ‘au fait, euh, on va arrêter, là. On arrête de payer, les salaires, tout ça, on arrête’. Je trouve que c’est un précédent extrêmement dangereux », a alarmé Philippe Doucet. La DNCG doit l’avoir mauvaise. Gérard Lopez, toujours à la recherche de 10 ME, devra se montrer convaincant devant l’instance.