Nice a mangé du Lyon

Nice a mangé du Lyon

Photo Icon Sport

Nice a fait voler en éclats une formation lyonnaise méconnaissable (3-0), en ouverture de cette 14e journée. Les Aiglons prennent place sur le podium, l’OL a montré, dans tous les secteurs, un visage inquiétant.

Deux semaines après sa convaincante victoire face à Saint-Etienne dans le derby, l’OL avait l’occasion de conforter sa deuxième place face à un autre poursuivant. Mais il était dit cette saison que l’OGC Nice adore croquer les gros, et les Aiglons n’ont pas fait dans le détail. Pourtant, c’est Lyon qui aurait mérité de mener au score, Beauvue trouvant le moyen de tirer au-dessus sur un centre en retrait parfait de Ferri au point de pénalty (4e). C’est ensuite Lacazette qui gâchait une belle occasion, trouvant le poteau dans son face à face à Hassen (16e). En face, on ne se posait pas de question et on faisait parler l’efficacité. Sur un petit exploit de Seri dans l’entrejeu, l’Ivoirien enchainait avec une passe parfaite pour Germain, qui piquait son ballon devant Lopes (1-0, 20e). Le rythme ne baissait pas entre deux équipes qui ne fermaient clairement pas le jeu. 

A la reprise, après une Marseillaise poignante chantée par l’Allianz Riviera, le second but niçois faisait très mal à l’OL. Sur un centre de Pied, Yanga-Mbiwa tentait de s’interposer mais taclait le ballon dans son but, pour un « csc » qui résumait bien son match très inquiétant (0-2, 48e). Lyon n’y était plus, et Koziello, même pas attaqué dans la surface, en profitait pour placer une frappe en force sous la barre de Lopes (3-0, 71e). Nice marquait trois buts et prenait les trois points pour prendre place, peut-être provisoirement, sur le podium. Quant à l’OL, les hésitations défensives et l’inefficacité offensive rappellent des mauvais moments du début de saison. Des moments qu’il faudra vite oublier si les joueurs d’Hubert Fournier veulent toujours avoir un avenir européen, mardi face à La Gantoise.  

Share