Ibra et le PSG balaient Reims

Ibra et le PSG balaient Reims

Photo Icon Sport

Malgré une nouvelle erreur de Kevin Trapp, le Paris Saint-Germain n’a pas eu à s’employer pour surclasser le Stade de Reims (4-1), qui avait accroché le match nul à aller (1-1).

De retour sur la scène nationale après sa victoire contre Chelsea en Ligue des Champions (2-1), le Paris Saint-Germain a repris ses bonnes habitudes. Alors qu’ils restaient sur un match nul contre Lille en championnat le week-end dernier (0-0), les Parisiens ont vite fait comprendre à leur adversaire qu’un nouveau partage des points n’était pas envisageable.

Du coup, les hommes de Laurent Blanc prenaient rapidement le contrôle de la partie avec une première action d’école. Préféré à Marquinhos, Van der Wiel réussissait son une-deux avec Ibrahimovic avant d’ajuster Johann Carrasso (1-0, 12e). Pas de quoi plomber le moral des Rémois qui profitaient d’un certain attentisme côté parisien, et surtout d’une énième boulette de Trapp dont la mauvaise sortie permettait à Oniangué d’égaliser de la tête (1-1, 35e) ! On pensait alors que Reims avait un gros coup à jouer, les visiteurs se procurant plusieurs situations dangereuses.

Quand Ibra se fâche…

Mais c’est justement le moment choisi par Ibrahimovic pour redonner l’avantage au PSG juste avant la pause. Tout d’abord en marquant avec beaucoup de réussite dans le but vide (2-1, 44e), puis en offrant une magnifique passe décisive à un Cavani de nouveau buteur cette semaine (3-1, 46e). C’était dur pour Reims, qui ne méritait pas forcément un tel scénario avant la mi-temps, et qui ne réagissait plus en seconde période.

Van der Wiel marque des points

On assistait donc à un deuxième acte sans grand intérêt étant donné que le PSG contrôlait sans appuyer sur l’accélérateur. A l’exception de l’action qui amenait le deuxième but d’Ibrahimovic sur une énorme reprise de volée après un centre parfait de Van der Wiel, auteur d’une belle prestation (4-1, 68e). A noter la position de hors-jeu évidente du Suédois non sanctionnée. Qu’importe, avec deux buts et autant de passes décisives, Ibra permettait au club de la capitale de s’imposer tranquillement tandis que Reims reste sous la menace de la zone de relégation.

Share