Devinez qui est la dernière victime de Mourinho…

Devinez qui est la dernière victime de Mourinho…

Photo Icon Sport

Sanctionné d’une amende de 68 000 euros pour ses critiques contre l’arbitrage, José Mourinho a profité de la promotion de son livre pour régler ses comptes. Bien évidemment, le Portugais n’a pas oublié son tacle traditionnel en direction d’Arsène Wenger.

Il fallait s’y attendre. Pour la présentation de son dernier livre, José Mourinho se devait de faire le show. Du coup, le manager de Chelsea a choisi de réagir au sujet de l’amende de 50 000 livres (68 000 euros) infligée par la Fédération anglaise pour ses critiques contre l’arbitrage. « Les arbitres ont peur de siffler pour Chelsea », avait lâché le Portugais. Une sanction démesurée aux yeux du « Special One ».

« Je suis heureux de ne pas avoir à porter de bracelet électronique, a ironisé Mourinho. 50 000 livres, c'est une honte... La seule bonne chance dans cette sanction c’est que maintenant tous les managers de ce pays peuvent écrire dans un petit livre que quand ils vont en conférence de presse, dire le mot "peur" peut coûter 50.000 livres. » Mais que serait un coup de gueule du coach des Blues sans une pique adressée à Arsène Wenger ? Rappelons que le manager d’Arsenal a également critiqué l’arbitrage mais sans écoper d’une sanction. « "Peur" coûte 50 000 livres. "Faible" et "naïf", on peut le dire... On peut aussi bousculer quelqu'un dans sa zone technique, on peut, pas de problème », a-t-il insisté.  A force, cela deviendrait presque une obsession…

Share