Nicollin, un faux départ c'était pour rigoler

Nicollin, un faux départ c'était pour rigoler

Photo Icon Sport

Louis Nicollin était d’humeur joyeuse ce mercredi, puisque le patron du club de Montpellier avait sérieusement expliqué sur RTL qu’il prendrait sa retraite à la fin de l’actuelle saison, allant même jusqu’à justifier sa décision. « J'ai 71 ans, je vis avec des jeunes qui ont 40 ans autour de moi, qui dirigent le club, plus ou moins. On n'a pas les mêmes idées, les mêmes fonctions, la même pensée (...) Ça me fatigue. J'y réfléchis. Tu ne peux plus t'entendre avec des gamins de 40 ans. C'est difficile. Ils ont leurs idées. Tu donnes les tiennes, elles ne sont pas du tout les mêmes, donc automatiquement il y a conflit (il souffle encore) C'est pas possible. On te demande l'avis pour te faire plaisir, mais c'est tout. C'est pas du tout pareil qu'avant. Avant, ça y allait.. Tant dis que là, les cellules de recrutement, les cellules de ci, les cellules (…)  Et sans arrêt être obligé de crier, des fois engueuler même mon fils, ça me fait chier. Alors je les laisserai vivre, il se démerderont. J'irai tout le temps voir les matches et puis c'est tout. Il ne faut jamais faire la saison de trop. C'est comme ça qu'on dit ? », avait confié, au micro de la première radio de France, Louis Nicollin, dont les propos souvent acidulés ont contribué à sa légende. 

Mais, quelques heures plus tard, Loulou Nicollin rectifiait le tir et évoquait une bonne plaisanterie. « J’ai lancé une boutade au second degré, elle a été prise au premier degré... Quarante ans à la tête du club, c'est juste une bougie de plus. Si encore j'en avais soufflé cent, ça aurait ressemblé à quelque chose, mais là, arrêter à quarante, ce serait une belle connerie. En plus, le club m'appartient, je veux dire la holding, et je suis en pleine forme. J'espère encore être là pour longtemps », a prévenu le dirigeant de Montpellier, histoire d’être très clair. Ou du moins d’essayer.

Share