Diabaté n’a qu’un seul mot à la bouche avant d'affronter l’ASSE

Diabaté n’a qu’un seul mot à la bouche avant d'affronter l’ASSE

Photo Icon Sport

Enfin débarrassé de ses pépins physiques, Cheick Diabaté retrouve le chemin des filets depuis la reprise. Une véritable obsession pour l’attaquant de Bordeaux.

Angel Di Maria, Hatem Ben Arfa, Cheick Diabaté… Même si certains pensent identifier un intrus, il s’agit bien des trois nominés pour le joueur du mois de janvier en Ligue 1. Car le Malien n’a pas volé sa place sur ce podium, lui qui vient d’inscrire cinq buts en championnat sur le premier mois de l’année. Marquer, marquer et encore marquer, c’est d’ailleurs le mot d’ordre de l’attaquant des Girondins avant la réception de l’AS Saint-Etienne dimanche (17h).

« Cela montre que le travail paye. Marquer me fait plaisir, je reviens doucement. Je ne veux même pas parler de 2015 ! Pour moi, ça a été très difficile à vivre. J’ai eu notamment cette blessure à la cuisse, après une bonne préparation, qui m’a éloigné longtemps. Je ne le souhaite à personne. Tout va bien actuellement… Et même à l’entraînement, quand je marque, je suis très content ! Ça fait partie de mon boulot, j’aime ça », a confié l’avant-centre de 27 ans, avant de prévenir ses prochains adversaires.

Diabaté a encore faim

« Et s’il y a une chose dont je suis sûr, c’est que je n’ai pas fini de marquer. Tous les buts que je marque sont des buts importants ! J’ai la chance, à chaque fois que je marque, de voir qu’on arrive à gagner… ou qu’on ne perd pas, s’est-il réjoui. Fin de contrat ou pas, je ne pense pas à ça. J’ai même envie de dire que je m’en fous ! Pour le moment, c’est jouer, marquer : pour mon club, pour Bordeaux. » Diabaté le sait, s'il continue sur ce rythme, ses dirigeants n'auront pas d'autres choix que de lui offrir une prolongation aux conditions qu'il réclame.

Share