TV : Saada confirme, Canal+ a la rage contre la LFP

TV : Saada confirme, Canal+ a la rage contre la LFP

Icon Sport

Après l’acquisition des droits TV des compétitions européennes, Canal+ risque de négliger le prochain appel d’offres de la Ligue 1. Une stratégie assumée par le président Maxime Saada, toujours remonté contre la Ligue de Football Professionnel.

Pour la période 2024-2027, il faudra avoir un abonnement à Canal+ afin d'accéder à tous les matchs des compétitions européennes. La chaîne cryptée a en effet raflé les droits TV de la Ligue des Champions, de la Ligue Europa et de la Ligue Europa Conférence, le tout pour 476 millions d’euros par saison. Avec un tel investissement, Canal+ ne fera sûrement pas monter les enchères lors de l’appel d’offres de la Ligue 1 l’année prochaine. Et pour cause, son président Maxime Saada reste marqué par le traitement infligé par la LFP, qui avait privilégié Mediapro.

Canal+ a mis fin à sa dépendance

« L'enjeu était de devenir moins dépendant de la L1. J'ai très mal vécu l'appel d'offres de mai 2018 lorsque nous sommes repartis sans L1 à un moment où nous pouvions difficilement nous en passer, d'où cet accord de sous-licence avec beIN pour récupérer ses deux matchs par journée, a expliqué le dirigeant à L’Equipe. Notre ambition était de faire reposer Canal sur davantage de piliers, je pense que nous avons réussi. Nous ne sommes plus en situation de dépendance absolue à l'un ou l'autre de nos contenus. »

C’est sûr, la Ligue 1 n’a plus la même importance pour Canal+. A tel point que les matchs ne sont plus diffusés sur sa chaîne principale. « Déjà sur les audiences, la moyenne de nos matchs de L1 cette saison, c'est un rapport de 1 à 3 par rapport à la C1 (533 000 de moyenne contre 1,6 million pour la Ligue des champions), s’est défendu Maxime Saada. Mais le choix de la chaîne de programmation ne joue pas sur ces résultats. Quand nous ne pouvons pas diffuser un Grand Prix de F1 sur Canal+ et qu'on le bascule sur Canal+ Décalé, nous faisons de grosses audiences. »

« Quand ils sont intéressés, nos abonnés savent changer de chaîne. On ne dégrade pas une compétition en la positionnant sur Canal+ Décalé, a poursuivi le président. Lorsqu'on est sur un prime du samedi soir, qui est une affiche notoire de la L1, tout le monde sait où la regarder. La même programmation la saison prochaine ? Absolument, avec quelques ajustements. Avec le Top 14, le samedi et le dimanche en prime time sur Canal+ premium, nos audiences et le nombre de fans de rugby progressent. Nous n'avons pas de raison de changer de politique. »

Rien de très rassurant pour le football français, qui peut se demander si Canal+ compte participer à l’appel d’offres de la Ligue 1 l’année prochaine. « L'avenir le dira... Cela reste un produit important en télé payante mais nous verrons en fonction des circonstances, du prix et de ce qui se passera à ce moment-là sur le marché français », a prévenu Maxime Saada, prêt à profiter d’une possible absence de concurrence pour récupérer des droits à bas prix.