Lacombe : « Govou n’a pas le droit de dire n’importe quoi »

Lacombe : « Govou n’a pas le droit de dire n’importe quoi »

Photo Icon Sport

Les propos de Sidney Govou dans l'Equipe de ce mercredi ont visiblement déplu aux dirigeants de l'Olympique Lyonnais. Bernard Lacombe, proche de Jean-Michel Aulas n'a pas mâché ses mots pour répondre à l'attaquant de l'OL.

Bernard Lacombe a probablement eu du mal à digérer son petit-déjeuner mercredi matin en lisant le quotidien l’Equipe. Dans une longue interview, Sidney Govou y confiait sa grosse désillusion et son souhait de quitter l’Olympique Lyonnais à la fin de l’actuelle saison. Le conseiller de Jean-Michel Aulas a répondu à son attaquant sur le site officiel du club, et n’a pas fait dans la langue de bois.


« Les déclarations de Sidney sont regrettables. Quand on connaît le garçon comme je le connais, on ne peut être que choqué. Dans cette interview, il a attaqué l’Institution. Je pense que nous avons certainement fait beaucoup de choses pour lui, plus que pour les autres. Qu’il fasse maintenant ce genre de déclarations, c’est un peu déplacé et je ne peux pas accepter qu’on parle de bons moments pour faire ce type de déclaration, surtout pas à quelques jours d’un match déterminant contre Marseille. Il n’a pas le droit, je le répète, de toucher à l’Institution », explique visiblement touché Bernard Lacombe.


Pour répondre plus précisément à Sidney Govou, qui avait attaqué Claude Puel et sa gestion du brassard de capitaine, le dirigeant lyonnais rappelle que l’attaquant s’est un peu mis tout seul dans le pétrin en ayant une attitude un peu délicate en dehors des terrains. « Il a réalisé des choses superbes et a tout gagné avec le club. Mais ces différentes victoires ne lui permettent pas de dire n’importe quoi. C’est un peu surprenant, il a été maladroit. Je ne comprends pas où il veut en venir. Si je me rappelle bien, c’est Claude Puel qui l’a choisi comme capitaine en début de saison, et le club lui a fait une proposition de prolongation de contrat de deux ans parce qu’il avait confiance en lui. Après certains événements que tout le monde connaît, nous lui avons simplement précisé que nous maintenions cette proposition sous réserve qu’il soit exemplaire. Décidément, Sidney Govou est un mec hors norme. Il est hors norme sur le terrain et hors norme en dehors du terrain », reconnaît le conseiller du président Jean-Michel Aulas.