L1 : Aulas a des armes, la Ligue 1 peut repartir !

L1 : Aulas a des armes, la Ligue 1 peut repartir !

Photo Icon Sport

L'Allemagne a décidé de la reprise de la Bundesliga, tandis que d'autres pays s'y préparent. Jean-Michel Aulas croit à un improbable retournement de situation en France. 

C’était une évidence, avec l’annonce mercredi par Angela Merkel que les clubs de Bundesliga devaient s’organiser pour reprendre le Championnat, pendant que l’on apprenait les différentes retours à l'entraînement qui se préparent en Italie et en Espagne, Jean-Michel Aulas devait bouillir dans son coin. Fervent défenseur de toutes les solutions possibles pour continuer la saison 2019-2020 de Ligue 1, le président de l’Olympique Lyonnais est finalement sorti de son mutisme dans L'Equipe afin d’appeler la Ligue de Football Professionnel et les autorités françaises à réétudier la question et à réfléchir sur une reprise du Championnat. Jean-Michel Aulas estime qu’en s’acharnant à vouloir en finir aussi vite, le football français s’enfonce dans une crise redoutable.

Cet arrêt des matchs coûtera, selon une estimation du patron de l’OL, près de 700ME aux clubs. Et Jean-Michel Aulas estime que tout cela peut encore changer si des décisions rapides sont prises. « On est dans un mauvais chemin, ce n'est peut-être pas trop tard pour essayer d'imaginer, au regard de ce qui se passe partout en Europe, quelque chose qui soit cohérent sur le plan politique : on avait jusqu'à fin août et peut-être même début septembre pour terminer (...) Aujourd'hui l'UEFA maintient ses finales de Ligue des champions en août. Si tous les pays se préparent en juin et juillet et pas nous, ça reviendrait à couper les pattes du PSG et de l'OL ! Jusqu'à quand le foot français peut-il revenir sur sa décision ? Jusqu'à ce que je reçoive le procès-verbal du conseil d'administration qui a décidé d'arrêter. Je n'arrive pas à l'avoir depuis le 30 avril, et c'est étrange. C'est étrange qu'on ne puisse pas avoir accès aux documents qui ont motivé un arrêt du Championnat, qui peut coûter des centaines de millions d'euros au foot français. Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Pour tous les gens qui sont raisonnables et qui avaient pour principal argument, pour nous dire d'arrêter que tous les autres Championnats allaient s'arrêter, une étape très importante a été franchie », a confié, sur L’Equipe, le président de l’Olympique Lyonnais, loin d’avoir abdiqué, même si un changement de position des autorités sportives et politiques françaises serait assez étonnant, pour ne pas dire grotesque. Mais bon, depuis quelques mois, on n’est plus à une surprise près.