Incidents à Saint-Denis : Liverpool s'attaque à la France

Incidents à Saint-Denis : Liverpool s'attaque à la France

Icon Sport

Tom Werner, le président de Liverpool, a frontalement répondu aux accusations de Gérald Darmanin après les incidents du Stade de France.

La finale de la Ligue des Champions n’a pas fini de faire couler beaucoup d’encre après les incidents du Stade de France. La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castera et le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, ont pris le parti de mettre les incidents sur le dos des supporters de Liverpool. Selon les membres du gouvernement, la présence de 30.000 à 40.000 fans des Reds munis de faux billets a provoqué le chaos à Saint-Denis. Une version fortement démentie par les témoignages qui se multiplient au fil des jours. Président de Liverpool, Tom Werner a publié ce mardi dans le Liverpool Echo une lettre à l’intention du gouvernement français.

Liverpool en veut au gouvernement français 

Et logiquement, le patron des Reds a fortement accusé Gérald Darmanin et a défendu les supporters de Liverpool présents à Saint-Denis samedi soir. « Vos commentaires sont irresponsables, peu professionnels et totalement irrespectueux envers les milliers de fans blessés physiquement et émotionnellement » lance dans un premier temps le patron de Liverpool à l’égard d’Amélie Oudéa-Castera et de Gérald Damarnin avant de poursuivre. « Je dénonce une stratégie cherchant à attribuer le blâme aux autres par le biais d'une conférence de presse. Au nom de tous les fans qui ont vécu ce cauchemar, je demande des excuses de votre part, et l'assurance que les autorités françaises et l'UEFA permettront à une enquête indépendante et transparente d'avoir lieu » a lancé le président de Liverpool, révolté par la communication du gouvernement d’Elisabeth Borne après les incidents ayant émaillé la finale de la Ligue des Champions samedi soir entre les Reds et le Real Madrid. Des propos sans concession de la part de Tom Werner, qui montre que la pilule ne passe pas outre-Manche.