EdF : Ce milieu flippe avant la liste du 15 mai

EdF : Ce milieu flippe avant la liste du 15 mai

Photo Icon Sport

Alors qu'il vient de se qualifier pour les demi-finales de la Ligue des Champions avec le Bayern, Corentin Tolisso s'est confié sur son statut en équipe de France.

Transféré de Lyon à Munich pour 41,5 millions d'euros lors de l'été dernier, Corentin Tolisso est entré dans une nouvelle dimension. Sans forcément être titulaire sous le maillot du Bayern, avec qui il a marqué huit buts et délivré quatre passes décisives en 33 rencontres, le joueur de 23 ans en a profité pour s'imposer chez les Bleus en fin d'année 2017. Mais après une dernière trêve internationale peu prolifique, avec un faible temps de jeu de 24 minutes contre la Russie, l'ancien Lyonnais est quelque peu inquiet en vue de la Coupe du Monde 2018.

« Par rapport à l’an dernier, c’est vrai que mon statut a évolué. Avant, avec l’OL, je n’avais eu qu’une sélection contre l’Espagne. Au mois de mai-juin, je n’avais pas joué. Et désormais j’arrive à jouer en octobre et novembre. J’arrive à faire de bonnes choses, à montrer que je pouvais jouer dans cette équipe de France. Je me suis bien intégré avec mes coéquipiers. Sur le terrain, ça s’est plutôt bien passé. Je suis un peu déçu de ne pas avoir plus joué avec la sélection en 2018 en raison de ma blessure au tibia, malheureusement. J’aurais aimé continuer à prouver et montrer que je pouvais m’imposer en équipe de France. Rien est joué pour le Mondial, tant que la liste n’est pas sortie le 15 mai, il faut vraiment tout donner. Il y a de la concurrence à tous les postes, mais surtout au milieu de terrain en équipe de France. Il faut travailler, ma place n’est pas acquise. Il faut prouver lors des matchs avec le Bayern », a avoué, sur RMC, Tolisso, qui va devoir revenir au top de sa forme à Munich en jouant les grands matchs à venir, s'il veut faire partie du noyau dur du groupe France de Didier Deschamps en Russie.