Euro : La finale en jeu, l’Angleterre cède au chantage de l’UEFA

Euro : La finale en jeu, l’Angleterre cède au chantage de l’UEFA

Organisatrice de la finale et d’une demie de l’Euro, l’Angleterre devra accorder un privilège à 2.500 personnes choisies par l’UEFA. En effet, l’instance européenne menace de délocaliser ces deux rencontres à Budapest si le pays britannique refuse de supprimer sa quarantaine obligatoire.

Le mesures sanitaires de l’Angleterre posent problème pour la fin de l’Euro. Car au pays des Three Lions, où le variant Delta continue de se propager, personne ne peut atterrir sans passer par une mise en quarantaine obligatoire de 10 jours. Cette règle imposée gêne forcément l’UEFA dans l’organisation des matchs. Mais aussi pour l’accueil de ses invités pour la demie et la finale prévues à Wembley. En effet, The Times révèle que l’instance européenne fait pression sur l’Angleterre afin d’exempter ses 2.500 VIP.

Le Mondial 2030 en vue

On peut même parler d’un véritable chantage puisque l’organisation menace de délocaliser les deux rencontres citées à Budapest si le pays britannique refuse sa demande. A noter qu’en Hongrie, les conditions permettront de remplir le stade à 100 %, contre seulement 50 % pour l’enceinte londonienne. Un argument de plus à inclure dans le chantage… Du coup, le gouvernement anglais envisage sérieusement de ne pas imposer la mise en quarantaine aux invités de l’UEFA, quitte à s’exposer à un risque sanitaire et à une énorme polémique.

Rappelons que l’Angleterre vient de repousser la fin de son confinement. Preuve que la situation est encore dangereuse et que ce n’est vraiment pas le moment d’accorder des passe-droits. Mais le Premier ministre Boris Johnson n’a aucune envie de perdre l’organisation de deux des matchs les plus importants de la compétition. Et surtout, on apprend que l’Angleterre a tout intérêt à se mettre l’UEFA dans la poche puisqu’elle souhaite devenir le pays hôte de la Coupe du monde 2030. Le soutien de l’instance européenne serait donc bienvenue.