ASSE : Un secret chinois caché derrière l'offre à 100 millions d'euros !

ASSE : Un secret chinois caché derrière l'offre à 100 millions d'euros !

Tandis que l'AS Saint-Etienne est dans une situation critique sur le plan sportif, le feuilleton de la vente des Verts commence à devenir nébuleux. Derrière l'offre d'un prince cambodgien, il se cache peut-être autre chose.

En l’espace d’un peu plus d’une semaine, le dossier du possible rachat de l’AS Saint-Etienne par Norodom Ravichak, richissime prince cambodgien, commence à tourner au vinaigre. On l’a appris vendredi, KPMG, la société choisie par Roland Romeyer et Bernard Caïazzo pour étudier les candidats au rachat des Verts, n’a pas autorisé Norodom Ravichak à accéder aux infos confidentielles sur le dossier de vente, estimant que ce dernier n’avait pas déposé un dossier suffisamment clair. Et ce lundi, le site français spécialisé Warning-Trading apporte un éclairage différent sur cette offre de reprise venue du Cambodge. Philipe Miller, journaliste pour ce média spécialisé, révèle les détails d’un courrier rédigé par Norodom Amarithivong, frère de Norodom Ravichak. Ce dernier en dit un peu plus sur la manière dont les 100 millions d’euros évoqués pour le rachat et la relance de l’ASSE serait financés.

L'AS Saint-Etienne intéresse aussi des acheteurs chinois ?

Pour Warning Trading, derrière le prince cambodgien, se cachent en fait des investisseurs chinois qui préfèrent ne pas apparaître totalement au premier plan. « D’après une source bien informée, Norodom Ravichak pourrait n’être qu’un partenaire financier minoritaire, voire ultra-minoritaire, dans ce projet de reprise, consistant essentiellement à permettre à des intérêts chinois de mettre la main sur un club français (…) Plus qu’un projet singulier et original, l’offre de Norodom Ravichak doit s’interpréter comme une tentative chinoise d’allonger la liste des acquisitions de biens stratégiques en France et en Europe», explique le journaliste, qui démonte totalement les propos récemment tenus par le prince cambodgien sur RFI. « J’ai grandi en m’enthousiasmant pour le championnat français et, bien sûr, pour l’équipe de France. C’est ainsi que j’ai toujours eu une affection particulière pour l’ASSE, qui occupe une place à part parmi les très grands clubs de l’Hexagone », avait alors confié Norodom Ravichak. Ce qui est certain, c'est que pour l'instant, les comptes de l'AS Saint-Etienne n'ont pas été ouverts à ce dernier, la Chine attendra.