ASSE : Pierre Ménès scandalisé par « la connerie des supporters »

ASSE : Pierre Ménès scandalisé par « la connerie des supporters »

Le match entre l'AS Saint-Étienne et Angers a débuté avec une heure de retard en raison d'un action concertée des supporters des Verts. Pour Pierre Ménès, les fans des Verts ont marqué contre leur camp.

Les supporters de l’ASSE avaient démontré jeudi qu’ils étaient en furie, une banderole très violente à l’encontre de Claude Puel ayant clairement fait craindre des incidents lors de la réception du SCO Angers à Geoffroy-Guichard. Et même si le Chaudron sonnait le creux, les deux kops de GG ont rapidement enflammé le débat en faisant pleuvoir des fumigènes sur la pelouse juste avant le coup d’envoi. C’est donc avec une heure de retard que cette rencontre de Ligue 1 a débuté, la rencontre allant ensuite à son terme sans aucun incident. Devant sa télévision, Pierre Ménès a tout suivi des événements de Geoffroy-Guichard et pour l’ancien consultant de Canal+, les supporters stéphanois ne sont pas à la hauteur du club qu’ils sont censés soutenir.

Pierre Ménès tape sur les supporters de l'AS Saint-Étienne

Pierre Ménès n’est pas tendre au moment d’évoquer ce retard d’une heure provoqué par le comportement des fans massés derrière les buts. « Ce Saint-Étienne – Angers a bien failli ne jamais avoir lieu à cause de la connerie crasse des supporters stéphanois qui ont inondé la pelouse de fumigènes au point de la brûler à plusieurs endroits et surtout de mettre le feu au filet de protection. Bref, le match a débuté avec une heure de retard et on peut supposer que la commission de discipline va sanctionner le stade stéphanois, probablement avec un ou plusieurs huis clos. Comment se tirer une balle dans le pied en dix leçons… », constate, sur son blog, un Pierre Ménès ulcéré par cette attitude qui risque effectivement de coûter très cher à l'AS Saint-Étienne puisqu'on a appris que la LFP avait demandé que le match ne reprenne pas, mais que c'est la Préfecture qui a imposé que cette rencontre débute.