ASSE : Le maire vide son sac, Romeyer et Caïazzo prennent cher

ASSE : Le maire vide son sac, Romeyer et Caïazzo prennent cher

Après la relégation des Verts en Ligue 2, le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau n’a pas été tendre avec la direction du club. L’élu reproche notamment aux co-présidents Roland Romeyer et Bernard Caïazzo la situation incertaine qui règne depuis plusieurs années.

A l’image des Girondins de Bordeaux, sanctionnés après 38 journées de Ligue 1, l’AS Saint-Etienne subit les conséquences de ses erreurs. Le club stéphanois, battu par l’AJ Auxerre (1-1, 5-4 t.a.b.) en barrages dimanche, évoluera en Ligue 2 la saison prochaine. Un coup dur pour les supporters et pour toute la ville, dont le maire Gaël Perdriau, après avoir condamné la violence des fans au coup de sifflet final, a ouvertement critiqué les co-présidents Roland Romeyer et Bernard Caïazzo qui tardent à vendre l’ASSE.

« Des choix sportifs hasardeux, un effectif de qualité mais dont la trop grande jeunesse, aura été préjudiciable, faute d'une expérience suffisante, aux moments décisifs de la saison, a dénoncé Gaël Perdriau dans un message sur Facebook. Des choix de gestion complexes à comprendre et qui ont conduit à la mise en vente du club et les nombreuses rumeurs qui en ont découlé et que l'on entend régulièrement. Bien entendu, il ne m'appartient pas, en tant que maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole, de m'immiscer dans les choix de la direction du club. »

« En revanche, je ne peux pas ne pas rappeler que le club, avant d'appartenir à ses actionnaires, est celui de l'ensemble de la ville, de la Métropole et de ses habitants, a poursuivi le maire. (…) Cette clarification, que je demande personnellement depuis plus d'un an, est désormais d'autant plus indispensable qu'elle apparaît comme une condition incontournable avant d'évoquer l'avenir du club. En effet, il faut tirer tous les enseignements et toutes les conséquences de ce lourd échec sportif, afin que le club puisse enfin repartir sur de nouvelles bases solides, avec un véritable projet sportif viable et sérieux, qui puisse enfin donner des perspectives sur le long terme. »

L’ASSE n’a plus de temps à perdre

« Ce travail doit désormais être entrepris, sereinement mais sans continuer à perdre du temps comme c'est le cas depuis 2017. Nous mesurons, ce soir, les conséquences d'un manque de lisibilité dans les objectifs sportifs et d'adéquation de ces derniers aux moyens à mobiliser pour les atteindre. Comme tous les supporters et amoureux des Verts, je constate le résultat de cette politique totalement dépourvue d'une vision claire », a critiqué l’élu stéphanois, impatient de voir les décideurs prendre une direction définitive.