Vente OL : John Textor coincé au pire moment !

Vente OL : John Textor coincé au pire moment !

Icon Sport

Tout est presque en place pour le rachat de l'Olympique Lyonnais par John Textor. L'Américain attend un dernier feu vert de l'autre côté de la Manche. 

C’est ce jeudi 17 novembre que l’Olympique Lyonnais doit changer de propriétaire. L’action d’OL Groupe a été suspendue ce jeudi matin dans le cadre de l’opération financière qui devrait aboutir à son rachat, comme le veut la procédure. Mais la vente du club lyonnais, déjà annoncée à plusieurs reprises depuis l’été, aura-t-elle bien lieu ce jeudi comme prévu ? La tendance est fortement à un « oui », mais il demeure encore un doute qui pourrait provoquer un nouveau report. Pas au point de tout faire annuler, puisque ce qui était considéré comme le dernier écueil a été passé par John Textor. L’homme d’affaire américain a été entendu par la DNCG ce mercredi, et tout s’est bien déroulé sur le plan financier. L’instance du football français n’a pas de pouvoir décisionnaire, mais pour que les bases soient solides, son avis consultatif est forcément très écouté. Cela permet aussi de donner le ton de la validation des futurs comptes de l’OL dans les années à venir. Tout devrait donc se mettre en place dans la journée, mais il y a encore un dernier cap à franchir. 

La Premier League traine les pieds

En effet, John Textor n’a toujours pas l’accord de la Premier League pour posséder un deuxième club en Europe, lui qui a déjà la main sur Crystal Palace. Ce double actionnariat majoritaire fait toujours tiquer en Angleterre, où on se méfie des collusions que cela peut générer. Le feu vert de la part de l’organisme anglais est toutefois attendu de manière imminente, a confié le clan de John Textor à L’Equipe. Il reste à savoir si l’opération sera repoussée de quelques jours si l’accord de la Premier League ne tombait pas à temps. Car John Textor pourrait voir son implication dans Crystal Palace être remiseen cause s’il ne suit pas les règles très strictes de la Premier League en matière de multi-propriété. En tout cas, une fois encore, à l’OL comme dans le clan de l’Américain, la confiance est de mise et le futur organigramme du club rhodanien est déjà discuté, avec des nouveaux noms qui vont prendre les choses en mains à Lyon. Un changement facilité par la situation actuelle du club de Jean-Michel Aulas, pas très reluisant et qui va garder son poste pour trois ans, mais pourrait bien perdre plusieurs bras droits.