Vente OL : Aucun danger, Aulas et Textor n'ont pas menti

Vente OL : Aucun danger, Aulas et Textor n'ont pas menti

Icon Sport

Les semaines passent et la vente de l'Olympique Lyonnais à John Textor ne s'est toujours pas concrétisée. Les doutes augmentent, mais à priori il ne faut pas s'affoler car il y a une raison à cela.

Au rythme actuel, il se pourrait bien que la cession d’OL Groupe n’intervienne pas en 2022, alors que pour rappel une première deadline avait été fixée au mois de septembre avant deux reports. Mais depuis le 17 novembre, qui était la date finale pour une vente du club de Jean-Michel Aulas à Eagle Football, c’est le silence radio, la valeur de l’action de l’OL étant figée à 2,790 euros. La semaine passée, Romain Molina avait embrasé les réseaux sociaux en affirmant que l’attente d’une autorisation de la Premier League était un leurre pour masquer le fait que John Textor n’avait pas encore les moyens de financer cette acquisition. Si pour certains, le youtubeur surfait sur le buzz et n’avait aucune information dans ce dossier de la vente de l’Olympique Lyonnais, d’autres partageaient son opinion, en estimant que cette absence de communication masquait probablement un souci majeur.

La Premier League traîne, l'OL patiente encore et toujours

Interrogé sur ce sujet, via Twitter, alors qu’il est actuellement au Qatar où il couvre le Mondial pour L’Equipe, Hugo Guillemet, qui  a des infos directes en provenance des bureaux de l’Olympique Lyonnais, se veut très rassurant et appuie la version officielle. « Il manque bien une autorisation de la Premier League comme on l’a écrit la dernière fois. Elle concerne l’intégration de Palace dans la structure Eagle, et c’est directement lié à l’achat de l’OL qui sera aussi intégré. Donc pas de new à ce jour », a précisé le journaliste, qui dément un éventuel fiasco en cours du côté de la capitale des Gaules et confirme que ce sont bien les autorités du football anglais qui font traîner le dossier et pas John Textor.