OL : Tolisso a bien quitté Lyon la mort dans l’âme

OL : Tolisso a bien quitté Lyon la mort dans l’âme

Photo Icon Sport

Huit mois après son départ au Bayern, Corentin Tolisso a livré son regard sur son passage à l'Olympique Lyonnais.

Malgré son transfert estival de 41,5 ME à Munich, Corentin Tolisso est et restera un pur produit de la formation lyonnaise. Arrivé à l'OL en 2007, le milieu de terrain a franchi les étapes les unes après les autres pour arriver au sommet de son art la saison dernière, au cours de laquelle il a notamment marqué 14 buts avec Lyon. Une grosse performance qui lui a donc ouvert les portes du grand Bayern. Évoluant désormais dans un très très grand club européen, l'international français n'oublie pourtant pas d'où il vient. Et c'est donc pour cette raison qu'il est revenu non sans émotion sur son joli passé au sein du club rhodanien.

« Je suis content de ce que j'ai fait à l'OL. Je suis juste déçu de ne pas avoir remporté de titre avec mon club formateur. Sur la dernière année, je suis content d'avoir procuré de la joie aux supporters. On a fait un parcours en Europa League magnifique. En championnat, c'était un peu plus compliqué. Mais nous avons fait des bons matchs, contre Marseille, Monaco. On a vécu de belles choses ensemble. À Lyon, j'ai joué avec mes amis avec lesquels j'ai évolué dans les équipes de jeunes. Surtout avec Samuel Umtiti et Nabil Fekir. Mon meilleur souvenir en Champions League avec Lyon ? Quand nous avons joué contre la Juve et que j'ai marqué de la tête. Ce but était spécial parce que nous évoluions en Champions League dans votre nouveau stade. J'avais joué numéro 10, j'étais capitaine. C'était une très grande fierté pour moi. Ce fut difficile de quitter Lyon ? Oui... Il fallait passer à autre chose. Il fallait "grandir". Il n'y a plus la famille, il n'y a plus les amis à côté. Il fallait vite s'habituer... », a avoué, sur le site de l'UEFA, Tolisso, qui n'a toutefois pas traîné pour s'imposer en patron chez l'actuel leader de la Bundesliga. Sous contrat jusqu'en 2022, l'ancien Gone ne compte pas s'arrêter en si bon chemin, alors que la Coupe du Monde 2018 se dresse devant lui avec l'équipe de France...