OL : Super Aulas vole au secours de Peter Bosz

OL : Super Aulas vole au secours de Peter Bosz

Depuis la défaite subie contre Reims mercredi en L1 (1-2), l’Olympique Lyonnais traverse une nouvelle période de tempête. Et cette fois-ci, Peter Bosz est bien dans le vent, alors que les premières critiques étaient concentrées sur ses joueurs.

La saison du club rhodanien commence à mal tourner… Après un départ compliqué en août dernier, l’OL avait parfaitement relevé la tête en fin d’été et en début d'automne. Mais depuis l’étonnant revers subi à Nice (2-3), alors que Lyon menait tranquillement 2-0 jusqu’à la 80e minute de jeu, les Gones se sont délités. D’abord contre Rennes le 7 novembre dernier (1-4), quand l’OL a pris une vraie claque contre l’équipe de Bruno Genesio, l’ancien coach lyonnais. Et dernièrement face à Reims dans un Groupama Stadium à huis clos après les incidents survenus lors de l’Olympico contre l’OM. À cause de ces deux revers en l’espace de quatre journées de championnat, l’OL n’est que dixième de la L1 avec 22 points en 15 matchs. Un bilan médiocre pour Peter Bosz, qui ne récolte que 1,46 point par match depuis son arrivée estivale. S’il fait mieux que Sylvinho, l’entraîneur néerlandais est par exemple bien loin des statistiques de Bruno Genesio ou de Rudi Garcia (1,91). En plus de cette mauvaise moyenne de points, l’équipe de Bosz a aussi la pire différence de buts (0) à ce stade du championnat depuis 1982. Ce qui signifie donc que le coach lyonnais est dans une impasse, malgré les bons résultats en Europa League. 

D’après Vincent Duluc, Bosz commence d’ailleurs à perdre du crédit en interne. « Le voilà soupçonné, comme à Dortmund, comme à Leverkusen, d'être un entraîneur d'entraînement, qui séduit par sa réflexion et son discours, mais qui ne s'adapte pas aux joueurs qu'il a, qui continue de demander à ses joueurs de rentrer dans le seul cadre de jeu qu'il envisage, et qui n'avance pas, soit parce qu'il est rétif au compromis, soit parce qu'il parvient mal à convaincre, visiblement », a notamment écrit le journaliste de L’Equipe, qui s’est inévitablement attiré les foudres de Jean-Michel Aulas. Le président de l’OL ayant réagi à cet article sur ses réseaux sociaux. « Ce bilan est trop sévère, on peut dire aussi qu'il manque un match (OM), que l'écart de points avec le podium est limité, que le parcours en UEFA est bon avec cinq victoires en autant de matchs et la qualif assurée. Je prends les paris : l’OL avec Peter sera au rendez-vous ! », a lancé JMA, qui va donc encore donner du temps à Bos. Et le président de l'OL conserve surtout la positive attitude qu'il a toujours eu avec ses entraineurs, même s'il s'avance toujours autant en annonçant une remontée au classement de la part de son équipe.