OL : Shaqiri, Lyon qui pleure ses 6 millions d'euros ?

OL : Shaqiri, Lyon qui pleure ses 6 millions d'euros ?

Icon Sport

Débarqué à Lyon avec l'étiquette de joueur du FC Liverpool, Xherdan Shaqiri ne trouve pas du tout sa place dans l'effectif de Peter Bosz. Et forcément le temps ne joue pas en sa faveur.

« Je pense que l’OL est un club avec une grande Histoire, ce club doit remporter des titres, bien sûr disputer la Ligue des Champions, et jouer au plus haut niveau du football. C’est pour ça que je suis venu ici, le projet est important pour moi, je partage la vision du club qui veut avancer, avancer encore et revenir là où il a déjà été ». Le 24 août dernier, après l’officialisation de sa signature à l’Olympique Lyonnais, Xherdan Shaqiri avait annoncé la couleur, il ne s'était pas engagé jusqu’en 2024 avec l’OL pour préparer tranquillement sa retraite après avoir fait le plein de titres sous le maillot de Liverpool. A 30 ans, l’attaquant international suisse est donc arrivé avec une motivation à la hauteur des 6 millions d’euros dépensés par Jean-Michel Aulas pour le faire venir de Premier League, le président de Lyon accordant de plus un salaire conséquent de 300.000 euros par mois à Shaqiri. Un bel effort dans une période où Lyon doit tout de même faire attention à ses dépenses. Moins de trois mois après ce transfert, le premier bilan n’est pas très favorable pour l’attaquant suisse, qui a bien du mal à s’imposer dans onze de Peter Bosz. Pourtant l’entraîneur néerlandais connaît et apprécie le joueur de la Nati, mais pas au point de l’aligner coûte que coûte.

 Shaqiri, l'erreur du mercato de Lyon ? Pas si vite

Si l’heure n’est pas encore à coller une étiquette « panic buy » sur le dos de Xherdan Shaqiri, de vraies doutes commencent à poindre au sein des dirigeants de l’Olympique Lyonnais. « Des interrogations apparaissent même en interne (…) Il est bien trop tôt pour parler d’erreur de casting, mais à ce niveau d’investissement, le club rhodanien espère s’éviter un raté sportif et financier », explique Hervé Penot dans le quotidien sportif. Car c’est une évidence, si Peter Bosz souhaitait installer Shaqiri sur le front de l’attaque lyonnais, le joueur suisse n’est pas l’ailier attendu, notamment parce qu’il n’a pas la caisse pour aider Léo Dubois. L’entraîneur de Lyon pourrait être tenté de le placer dans une position plus centrale, mais se poserait alors un sacré problème puisqu’il serait en concurrence avec Houssem Aouar. Et ce dernier l’a démontré contre le RC Lens il est bien parti pour redevenir le vrai Houssem Aouar, un joueur sur lequel l’Olympique Lyonnais peut compter pour aller très loin. Au sorcier Peter Bosz de faire un miracle histoire de ne pas regretter l’investissement fait pour s’offrir Xherdan Shaqiri.