OL : Rudi Garcia et Lyon, comme un malaise

OL : Rudi Garcia et Lyon, comme un malaise

Icon Sport

Encore et toujours en fin de contrat du côté de l'Olympique Lyonnais, Rudi Garcia n'a pas caché son ambition : il rêve d'une bonne surprise d'ici à la fin de saison.

Dimanche soir, en clôture de la 33e journée de Ligue 1, le club rhodanien a dominé le FC Nantes. Grâce à cette deuxième victoire de suite, l'OL est pleinement revenu dans la course au titre. Puisqu'à cinq matchs du coup de sifflet final, Lyon est quatrième... à trois points de la première place, détenue par le LOSC devant le PSG et l'ASM. Autant dire que les Gones ont plus ou moins leur destin en main, vu qu'ils vont affronter Lille et Monaco lors des deux prochaines semaines en L1. En plus de cela, Lyon cherchera à se qualifier pour les demi-finales de la Coupe de France contre ce même club du Rocher mercredi prochain. Quelques mois après avoir atteint le dernier carré de la Ligue des Champions, Rudi Garcia est donc de nouveau en train de réaliser de petits exploits au Groupama Stadium. Mais ce n'est pas pour cela qu'il sera prolongé par Jean-Michel Aulas, sachant que son contrat arrive toujours à expiration en juin prochain. L'entraîneur, lui, souhaite en tout cas poursuivre son aventure dans le Rhône.

« J'espère que ce sera ici, sinon ce sera ailleurs »

« Bien sûr que j'ai envie de continuer avec le président Aulas. Je pense que c'est un club qui me va bien, un club posé. J'ai une sérénité par rapport à ça. J'espère que ce sera ici, sinon ce sera ailleurs », a lancé Garcia sur Canal+. Une prolongation qu'il espère négocier avec Juninho, le directeur sportif de l'OL, avec qui les relations sont pourtant froides depuis quelques mois. « Non, je n'ai pas une relation difficile avec Juninho. Juni est une légende de l'OL, c'est un mec bien. Après, il a les défauts de ses qualités. Il est tellement passionné. En fait, il est comme moi à mes débuts, il part au quart de tour. C'est un peu le feu, et moi, l'eau qui calme les choses. Juninho, pas un frein ? Il faut que les choses progressent par rapport au fait d'être encore plus complémentaires. Vu ce qu'il représente à Lyon, je pense que l'OL pourrait encore mieux l'utiliser », a précisé l'entraîneur lyonnais, qui met donc un peu la pression sur ses dirigeants avant le sprint final.