OL : Planter Lyon pour un cador, le clan Denayer s'explique

OL : Planter Lyon pour un cador, le clan Denayer s'explique

Bien parti pour prolonger son contrat qui expire l’année prochaine, le défenseur central Jason Denayer a subitement interrompu les discussions. L’international belge, qui dispute actuellement l’Euro, reçoit des offres de grands clubs européens.

Contrairement à ce que l’on annonçait en fin de saison, Jason Denayer ne restera pas forcément à l’Olympique Lyonnais la saison prochaine. Le défenseur central de 25 ans semblait bien parti pour prolonger son contrat qui expire en 2022. Mais l’international belge a subitement ralenti les discussions en apprenant que de grands clubs européens le sollicitaient. C’est effectivement la version confirmée par son agent Jesse De Preter, dont les propos ne sont pas du tout rassurants pour le club rhodanien.

Denayer convoité par des cadors

« Jason Denayer reçoit des offres de grosses équipes, mais il est sous contrat avec Lyon, qui est également une équipe de haut niveau, pour une autre année. Il a toutes les cartes en main, a confié le représentant du Gone à Sport/Voetbalmagazine. Si vous êtes considéré comme le meilleur défenseur central de Ligue 1, vous pouvez attendre les offres, les analyser en toute tranquillité et enfin décliner si vous pensez que votre vie à Lyon est plus intéressante. » Même si l’on sent bien que la tendance n’est pas à une prolongation de contrat, le clan Jason Denayer prend soin de se laisser toutes les portes ouvertes.

C’est peut-être la raison pour laquelle le président Jean-Michel Aulas, invité par le site Olympique-et-lyonnais.com, s’est récemment montré confiant. « On était tout proche d'un accord, a raconté le dirigeant la semaine dernière. Je pense que le fait de ne pas être en Ligue des Champions a joué. C'est un garçon sympathique, il ne faut pas s'inquiéter. On va discuter à son retour de l'Euro. » Si Jason Denayer venait à réclamer un départ, l’Olympique Lyonnais serait contraint de négocier un montant raisonnable pour éviter de perdre le Belge libre l’année prochaine.