OL : Malo Gusto oublie l'essentiel, il se fait secouer

OL : Malo Gusto oublie l'essentiel, il se fait secouer

Icon Sport

Depuis l'arrivée de Laurent Blanc, les résultats de l'OL sont meilleurs ainsi que l'utilisation de certains cadres. C'est le cas de Nicolas Tagliafico, énorme sur le côté gauche. A trois ou à quatre derrière, l'OL peut frapper fort avec ses latéraux surtout si la rigueur défensive est là.

A l'OL, le bonheur passe par les côtés. Laurent Blanc l'a compris dès son arrivée sur le banc lyonnais. Ainsi, il a mis fin aux 4-3-3 et 4-2-3-1 de Peter Bosz pour un 3-5-2 plus confortable pour ses latéraux. Avec Nicolas Tagliafico et Malo Gusto, il a de quoi faire au niveau des pistons capables d'animer l'attaque lyonnaise. L'Argentin le montre particulièrement depuis plusieurs rencontres. Face à Lille dimanche, il a confirmé ses bonnes dispositions en offrant notamment le but de la victoire à Alexandre Lacazette. 

Un peu de travail défensif et Gusto deviendra un grand

Mais, c'est surtout sur le plan défensif que Tagliafico impressionne. Son abnégation et son nombre de duels gagnés dans une rencontre ne laissent personne indifférent, y compris un ancien de la maison. Jean-Marc Chanelet a occupé le poste d'arrière droit à l'OL au début des années 2000. Pour lui, Tagliafico profite beaucoup de l'absence de Toko-Ekambi dans son champ d'action. Défensivement comme offensivement, il répond présent à la différence de Malo Gusto.

Selon Chanelet, le jeune latéral doit s'inspirer de son aîné argentin et progresser sur le plan défensif. Même si cela va mieux depuis l'arrivée de Laurent Blanc. « Gusto peut tirer une force de ce poste de piston, même si c’est moins couronné de succès pour l’instant. Il est déjà plus rigoureux, mais s’il grandit encore sur le plan purement défensif, en étant plus près du porteur pour empêcher les centres, sa palette sera complète, car il a une bonne technique, il va vite, prend des initiatives et peut rattraper des coups », a t-il décrypté dans le Progrès. Une tâche nécessaire pour le joueur comme pour son entraîneur alors que, malgré les succès récents, la défense lyonnaise reste toujours aussi fragile.