OL : Lyon a tenté de freiner le phénomène Cherki, c’était peine perdue

OL : Lyon a tenté de freiner le phénomène Cherki, c’était peine perdue

Photo Icon Sport

Considéré comme le talent le plus prometteur à l’Olympique Lyonnais, Rayan Cherki (16 ans) se fait déjà une place dans le groupe professionnel. Il faut dire que l’attaquant a toujours été en avance dans son parcours.

Au cours de sa formation, le jeune Gone a systématiquement été surclassé alors que les éducateurs n’ont rien fait pour faciliter son ascension. Tout le monde était évidemment conscient de son talent hors normes, mais pas question pour le club rhodanien de lui ouvrir les portes trop facilement. « L’idée, c’est que chaque saison, il fasse d’abord ses preuves dans sa catégorie d’âge à lui, avant de passer au-dessus. C’est une manière de le ramener à la réalité à chaque fois, a confié le directeur du pôle U17 Amaury Barlet à So Foot. Mais il finissait toujours par monter d'une ou deux catégories. » Une version confirmée par le directeur du centre de formation.

« On a toujours donné des étapes et des challenges pour lui fixer des objectifs. Lui voulait toujours aller plus vite, plus haut », a ajouté Jean-François Vulliez, qui a même tenté de titiller Cherki en le mettant sur le banc au moindre signe de relâchement sur ou en dehors du terrain. « On l’a mis dans des situations de frustration pour lui faire comprendre qu’il allait vivre ce genre de choses plus tard et qu’il puisse savoir comment les gérer sur le plan mental, a-t-il raconté. S’il n’avait pas été bon à l’école, on ne le faisait tout simplement pas jouer. La partie mentale et cognitive a été notre angle majeur. »

Cherki enfonce les portes

Mais là encore, le prodige a évité les pièges. Tout comme ces derniers mois lorsque l’OL voulait le voir à l’oeuvre en équipe réserve, un niveau encore passé avec facilité. D’où son arrivée récente dans l’équipe première.« Ce n’était pas spécialement prévu qu’il soit avec les pros dès aujourd’hui, mais il a effectué un début de saison avec le National 2 au-delà de nos espérances, a expliqué Jean-François Vuillez. On est obligés d’ajuster notre projet à la progression du gamin. » Reste à savoir si Cherki, professionnel depuis cet été, aura la même réussite sous les ordres de Rudi Garcia.