OL : Lyon a démasqué et viré 6 supporters

OL : Lyon a démasqué et viré 6 supporters

Icon Sport

L'Olympique Lyonnais a décidé que les incidents contre l'OM et le Paris FC étaient autant de signaux d'alarme, et qu'il fallait désormais frapper vite et fort. Le ménage a commencé.

Jean-Michel Aulas l’a confié dans ses vœux aux supporters de l’Olympique Lyonnais, il souhaite que le club profite des récents incidents pour faire un vrai ménage dans les tribunes, le patron de l’OL ayant bien compris qu’il ne fallait plus hésiter à exclure certains énergumènes qui nuisent à l’image de son équipe. Sans même attendre le jugement de la FFF suite aux incidents du match de Coupe de France face au Paris FC, le club rhodanien a déjà entamé des actions. Selon Le Progrès, Lyon a étudié toutes les vidéos et les photos disponibles sur les incidents de Charléty, et d’ores et déjà six supporters ont été officiellement identifiés, ce qui a permis à Lyon d’adresser six recommandés pour les exclure 18 mois du Groupama Stadium, cette durée étant la seule légalement possible. Le quotidien régional précise que ces six supporters appartiennent aux Bad Gones, à Lyon 1950 et au mouvement des indépendants et font également l’objet d’une plainte.

6 mois d'interdiction de stade pour jet de boulette en papier à Lyon

Et du côté des bureaux de l’Olympique Lyonnais, on attend désormais les images de la vidéosurveillance du stade Charléty pour continuer à chercher d’autres fauteurs de troubles à virer, en espérant que les autorités soutiendront l’OL dans son action, en durcissant les sanctions. Dans la foulée des incidents en Coupe de France, Jean-Michel Aulas avait également décidé d’interdire le déplacement de ses supporters lors des matchs à l’extérieur, et Le Progrès affirme que cette mesure forte « n’est pas près d’être levée », ce qui est forcément une mauvaise nouvelle pour Peter Bosz et son équipe. Mais Lyon veut marquer les esprits, même si l'OL a déjà resserré les boulons depuis la fin des huis clos sanitaires. En effet, à chaque match, quelques rares supporters ont reçu des interdictions commerciales de stade de 3 à 6 mois pour avoir jeté des boulettes en papier. La rigolade est finie.