OL-OM : L'arbitre et la LFP mentent, la Préfecture accuse !

OL-OM : L'arbitre et la LFP mentent, la Préfecture accuse !

Icon Sport

Dans le chaos qu'a été le match entre Lyon et Marseille, les versions de l'arbitre et de la Préfecture du Rhône s'affrontent concernant l'arrêt définitif du match OL-OM.

On a trop souvent reproché aux arbitres de se draper dans le silence après les matchs de Ligue 1 pour ne pas saluer la venue de Ruddy Buquet au micro de Prime Video après l’annonce de l’arrêt définitif du match entre l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille dimanche soir au Groupama Stadium. Devant un Thierry Henry apparu un peu sidéré par les événements de la soirée, l’arbitre du match a tenu à faire savoir que jamais il n’avait souhaité faire disputer cette rencontre après l’agression dont a été victime Dimitri Payet, cible d’une bouteille lancée des tribunes par un abruti. Pour Ruddy Buquet, tout est clair, il n’a jamais eu l’intention de faire disputer cette rencontre. « On aurait aimé que ça se passe autrement, ma décision a toujours été de ne pas reprendre le match. Il y avait des considérations autres à prendre en compte. Pour des raisons sportives évidentes, j'ai décidé de ne pas reprendre la partie. Il y a le terrain et il y a l'extra-sportif mais la décision in fine m'est revenue et je l'ai prise (...) Il faut aussi prendre en compte des paramètres extérieurs, le stade est plein, l'évacuation des joueurs est également un élément important en termes de sécurité », a expliqué l’arbitre de cet OL-OM.

La LFP soutient l'arbitre contre la Préfecture

Une position courageusement assumée par l’expérimenté Ruddy Buquet. Et ce dernier a reçu le soutien de la LFP, l’instance du football précisant que c’est bien le Préfet de Région qui avait voulu faire repartir le match Lyon-Marseille et personne d'autre : « La Ligue regrette dans ces conditions la décision de reprise de la rencontre Olympique Lyonnais - Olympique de Marseille par le Préfet de région comme c’était déjà le cas pour AS Saint-Etienne – Angers SCO. » De quoi provoquer une réaction rapide et mécontente de la part de la Préfecture du Rhône. « Suite à l’incident, une réunion de crise est organisée , en présence des arbitres, du préfet, de la vice-Procureure, du DDSP et des présidents des deux clubs. L’arbitre décide de reprendre le match. Près d’1heure après, la LFP se défausse et publie un communiqué disant que la décision de reprise émanait du préfet du Rhône. FAUX. Cette décision a été prise par l’arbitre en présence des autorités et des présidents de club. L’arbitre invite ensuite les autorités et les présidents de clubs dans son vestiaire pour dire qu’il change d’avis et qu’il stoppe la rencontre », précise l'autorité représentant l'Etat, qui n'est pas loin de dire vraiment que Ruddy Buquet et la Ligue de Football Professionnels sont des menteurs. De quoi ajouter de la confusion au chaos, tout ce dont la Ligue 1 n'avait pas besoin.