OL : Laurent Blanc menace Cherki, la blague est finie

OL : Laurent Blanc menace Cherki, la blague est finie

Icon Sport

Ce vendredi soir, l'OL a été tenu en échec par Nice en Ligue 1. Une nouvelle contre-performance pour des Gones trop irréguliers pour jouer les premiers rôles. 

Laurent Blanc sait que beaucoup de travail l'attend lui et ses joueurs avant de faire remonter durablement l'OL au classement. Pour le dernier match de Ligue 1 avant la Coupe du monde, les Gones recevaient Nice au Groupama Stadium. Un match attendu par les fans et observateurs de l'OL, surtout après la prestation décevante face à l'OM lors du dernier Olympico. Mais encore une fois, Lyon n'aura pas montré grand-chose. Et encore une fois, les lacunes techniques rhodaniennes ont porté préjudice au collectif. Heureusement, en seconde période, la rentrée de Rayan Cherki aura eu le mérite de mieux animer les offensives de l'OL. Malgré tout, Laurent Blanc reste très prudent avec son joueur, qu'il sait dur à gérer. 

Cherki, Laurent Blanc met la pression 

Devant la presse après le match nul entre Lyon et Nice (1-1) ce vendredi soir, Laurent Blanc a en effet prévenu Rayan Cherki qu'il n'hésitera pas à le recadrer si besoin et ce, pour son bien. « Il a été bon. Il a eu des problèmes personnels, j'ai parlé avec lui et il m'a certifié qu'on pouvait compter sur lui. Je suis content, c'est un garçon pétri de qualités mais qui ne fait pas toujours les efforts au bon moment et au bon endroit. Dieu sait qu'il faut se prendre la tête avec lui. Ce n'est pas un problème. Je me prendrai la tête avec lui sans problème, c'est un joueur de talent. Il a fait une belle entrée aujourd'hui », a notamment indiqué le nouvel entraineur de l'OL, qui attend beaucoup du prodige de 19 ans. A lui désormais de saisir sa chance pour enfin lancer une carrière marquée par de l'inconstance et quelques problèmes personnels donc. Les Gones auront bien besoin de magie et de créativité pour remonter au classement, sous peine de revivre une saison bien décevante et de mettre en péril ses finances.