OL : L'UEFA impose sa loi, Lyon est prêt à taper dur

OL : L'UEFA impose sa loi, Lyon est prêt à taper dur

Photo Icon Sport

Totalement vide lors du grand retour de l'Olympique Lyonnais en Ligue des champions, c'était contre Donetsk, le Groupama Stadium sera comble pour la réception d'Hoffenheim, un atout supplémentaire pour le club rhodanien dans ce qui ressemble à une première balle de match pour se qualifier pour les huitièmes de finale. Si l'OL compte sur son public, Jean-Michel Aulas sait que l'UEFA aura les supporters lyonnais à l'oeil, différents débordements ayant déjà provoqué de lourdes sanctions à l'encontre du club rhodanien. Dans Le Progrès, le patron de Lyon avoue s'être plié aux demandes de l'instance européenne du football, mais il annonce également une tolérance zéro avec ceux qui voudraient défier les règles.

« Financièrement c’était au minimum 4 millions de recette en moins, et sportivement l’équipe a eu du mal dans ce stade vide. Des filets amovibles, qui ne gênent pas trop la visibilité seront installés devant les deux virages inférieurs mercredi, car cela nous est demandé par l’UEFA, qui exige aussi que toutes les places soient assises. Donc tous les escaliers et issues doivent être libérés. On y veillera car on a eu des sanctions, et on en a d’autres avec sursis. Nous avons tiré les conséquences des divers incidents. Les ventes de billets sont plus contrôlées depuis le match contre Besiktas, et les dispositions sont prises pour que ceux qui veulent créer le désordre, soient interdits à vie. On a pris la dimension de ce stade, on est prêt à en assurer la fiabilité et à réagir vite en cas de problème », prévient, dans le quotidien régional, un Jean-Michel Aulas bien conscient que l’Olympique Lyonnais ne peut plus se permettre la moindre sortie de route concernant le comportement de certains de ses supporters.