OL : Juninho commence à se fâcher

OL : Juninho commence à se fâcher

Avant un déplacement décisif à Monaco, dimanche prochain, Juninho a clairement placé les footballeurs lyonnais devant leurs responsabilités. Le directeur sportif de l'OL sait ce qui ne va pas.

Si la rencontre face au LOSC était essentielle dans la course au titre de Champion de France, la défaite de Lyon contre Lille a transformé le choc Monaco-OL en match décisif pour Lyon dans la quête d’un ticket pour la prochaine Ligue des champions. Faute d’une victoire à Louis II, alors l’équipe de Rudi Garcia pourra dire adieu à la C1 et devra se contenter de l’Europa League, ce qui sera toujours mieux que cette saison quoiqu’on en dise. A quelques jours de ce déplacement très risqué en Principauté, Juninho a fait le point sur OL TV, et le directeur sportif brésilien ne le cache pas, c’est une balle de match que son équipe va disputer contre Monaco en Ligue 1. Estimant que Lyon devait jouer sa chance à fond, Juninho a tout de même pointé du doigt certaines grosses lacunes au sein du collectif rhodanien.

Juninho demande aux attaquants de se secouer

Et quand Juninho parle, on l’écoute. « On arrive toujours à se créer des occasions, mais je le répète, je trouve que nos adversaires jouent trop facilement contre nous quand on n’a pas le ballon. Le marquage, quand tu n’as pas le ballon, ça commence devant, ça commence par les attaquants. Je pense que l’on doit travailler beaucoup plus par rapport à cela. A chaque match, on prend des buts, même si on essaie de trouver cet équilibre. Mais pour moi on ne doit pas laisser les adversaires jouer autant. Surtout les adversaires du niveau de Monaco et de Lille. C’est là la différence entre ces deux équipes et la nôtre aujourd’hui. On a le ballon, on a de la qualité, on a du mouvement, des attaques rapides, des joueurs qui individuellement sont forts. Mais dès qu’on n’a pas le ballon, c’est l’adversaire qui maîtrise le match, on les laisse trop facilement jouer et ce n’est pas la faute de l’entraîneur ou du staff. Il faut voir le désir de se battre pour ses coéquipiers », a très fermement réclamé le directeur sportif de l’Olympique Lyonnais. Le message est passé.