OL : Cette erreur à Lyon l'a plombé pendant des mois

OL : Cette erreur à Lyon l'a plombé pendant des mois

Photo Icon Sport

Profitant de son retour en force au sein de l'Olympique Lyonnais, Fernando Marçal a dit ses quatre vérités.

Fernando Marçal est l'un des grands bénéficiaires du passage lyonnais en 3-4-3. Après un timide début de saison, marqué par une blessure au mollet, le défenseur brésilien a retrouvé une place de titulaire depuis la semaine dernière. Très bon lors du derby contre l'ASSE (1-0), dans un rôle de défenseur central gauche aux côtés de Marcelo et de Denayer, le joueur de 29 ans a confirmé ses bonnes aptitudes actuelles face à Manchester City dans un grand match de Ligue des Champions mardi (2-2). Ce qui signifie donc que Marçal a grimpé dans la hiérarchie défensive de Bruno Genesio, puisqu'un joueur comme Morel est désormais derrière lui. Une bonne nouvelle prouvant que l'embrouille qu'il a eu avec son entraîneur il y a huit mois lors du match face au CSKA Moscou n'est plus que du passé.

« Le match contre Moscou ? Ce soir-là, clairement, c'était de ma faute, j'avais la tête chaude et, dès la fin du match, j'ai présenté mes excuses à l'entraîneur. Derrière, je n'ai plus joué pendant un bon moment. C'est normal que Bruno ait été mécontent de mon attitude et qu'il m'ait écarté. Mais en plus d'être un bon entraîneur, Bruno est quelqu'un de bien, et les choses se sont aplanies. Si je ne jouais pas en début de saison, cela n'avait rien à voir avec ce qu'il s'était passé contre le CSKA. Ce qui est difficile, ce n'est pas de bien s'entendre avec le coach. Ce qui est difficile, c'est de ne pas jouer. Ça ne sert à rien de masquer sa frustration, de dire que tout va bien alors que c'est faux. Comme Maxwel Cornet, je n'étais pas content, mais j'ai continué à travailler dur pour être prêt le jour où l'on ferait appel à moi. Le mercato ? Je suis resté ici parce que je me plais à Lyon, j'aime ce club, je crois en mon travail et l'entraîneur croit en moi. Cela n'avait pas de sens de partir uniquement parce que Ferland Mendy était devant moi. Je n'ai jamais quitté un club juste parce qu'un autre joueur était théoriquement au-dessus de moi », a balancé, dans L’Equipe, Marçal, qui va donc tenter de se perfectionner en tant que défenseur central, sous peine de devoir faire ses valises lors du prochain mercato afin de trouver plus de temps de jeu...