OL : Bosz ce n'est pas Garcia, Juninho accepte sa défaite

OL : Bosz ce n'est pas Garcia, Juninho accepte sa défaite

En froid avec Rudi Garcia au sujet de Jean Lucas, Juninho accepte la décision de Peter Bosz de ne pas retenir le Brésilien au mercato.

Protégé de Juninho, Jean Lucas n’avait pas réussi à s’imposer à l’OL la saison passée, squattant surtout le banc de touche avant d’être prêté à Brest. Le milieu de terrain, qui a mis un peu de temps à s’adapter au jeu de la Ligue 1, a démontré ses progrès en Bretagne, où son impact et sa capacité à multiplier les courses ont pesé dans le maintien des Brestois. Son cas a en tout cas provoqué beaucoup des remous à Lyon, puisque Juninho ne supportait pas de voir Rudi Garcia ne pas l’utiliser et cela a même grandement participé à tendre les relations entre les deux hommes forts du secteur sportif. Rudi Garcia n’est plus là, Peter Bosz est arrivé, et il fait confiance à Jean Lucas, positionné chaque fois dans un milieu à trois, et qui semble avoir devancé Thiago Mendes dans la hiérarchie. Le technicien néerlandais apprécie le profil de l’ancien joueur de Santos et de Flamengo, mais à l’OL, personne n’est dupe.

Quand Paqueta et Guimaraes vont revenir de leur sélection respective, Jean Lucas retournera sur le banc. Résultat, l’idée d’un départ pour l’AS Monaco, où Niko Kovac l’apprécie beaucoup, est approuvée en interne, y compris par un Juninho qui n’est plus fermé à cette option. Si le départ de Thiago Mendes devait continuer à se compliquer, les négociations avec Flamengo pour un prêt avec option d’achat n’avancent pas, alors Jean Lucas pourrait rejoindre Monaco. Pour le moment, le club de la Principauté n’a pas fait de proposition ferme, mais cela ne devrait pas tarder, sachant que L’Equipe affirme même que Jean Lucas et l’ASM ont déjà trouvé les contours d’un accord pour son futur contrat. Une preuve que tout pourrait aller très vite quand la proposition tombera, pour un joueur qui risque d’être utile en ce début de saison, avec le risque de disparaitre ensuite avec les retours, malgré son profil atypique et son énorme marge de progression.