OL : Aulas jette l'éponge face à l'énorme sanction

OL : Aulas jette l'éponge face à l'énorme sanction

Icon Sport

L'Olympique Lyonnais a appris lundi le coût sportif et financier des incidents de Charléty. A priori, Jean-Michel Aulas ne fera pas appel de ces sanctions.

L’OL a bien tenté de se défendre devant la commission de discipline de la Fédération Française de Football, mais du côté de l’instant on a clairement voulu marquer le coup, Noël Le Graët ayant bien compris que les images du match Paris FC-Lyon étaient terribles pour l’image du football français. Résultat, même si le club de la capitale a des responsabilités, la présence dans le parcage lyonnais de quelques hooligans a suffi pour justifier les très lourdes sanctions infligées à l’Olympique Lyonnais. Éliminé de la Coupe de France, sous la menace d’une exclusion la saison prochaine, et privé de ses supporters à l’extérieur en Ligue 1 jusqu’à la fin de l’actuel championnat de Ligue 1, le club rhodanien est KO debout. Toujours prompt à dégainer lorsqu’il estime que son club est injustement sanctionné ou menacé, Jean-Michel Aulas n’a pas du tout communiqué suite à l’annonce de ces sanctions et cela surprend pas mal de monde.

Aulas et Lyon se taisent, pas d'appel de l'OL ?

Le président de l’Olympique Lyonnais en est conscient, certains de ses supporters ont commis une grave faute, et il ne peut plus trouver des excuses. Après avoir déjà interdit de Groupama Stadium pour 18 mois, le maximum légal, les six premiers Ultras qui ont frappé au Stade Charléty, Jean-Michel Aulas serait décidé à faire le ménage dans ses tribunes afin de pouvoir ensuite retrouver la sérénité. En attendant, et selon Le Parisien, le patron de l’OL aurait décidé de ne pas faire appel du jugement de la commission de discipline de la Fédération Française de Football, à l’inverse du Paris Football Club qui semble enclin à s’opposer à cette décision, même si pour l’instant Pierre Ferracci se tait, ce qui change radicalement par rapport à son attitude après le match.