Justice : Cocaïne et fraude fiscale, les malheurs lyonnais de Michel Bastos

Justice : Cocaïne et fraude fiscale, les malheurs lyonnais de Michel Bastos

Photo Icon Sport

Ancien joueur professionnel de l’Olympique Lyonnais, Michel Bastos ne garde pas que des bons souvenirs de son passage dans le Rhône.

Si son bilan sportif a parfois semblé mitigé entre 2009 et 2013, c’est sur le plan personnel que le Brésilien a eu beaucoup de mal. Notamment à son domicile d’Ecully, ville bien lotie près de Lyon, qui a fait l’objet de divers cambriolages ainsi que d’un home-jacking pendant qu’il était joueur. Mais pour s’en défaire, l’ancien membre de la Seleçao y est allé fort raconte Le Parisien. En effet, c’est en remontant le démantèlement d’un trafic de cocaïne que les enquêteurs de la police judiciaire ont découvert que le couple arrêté avec l’équivalent de 6,8 ME de cocaïne dans une planque de Lyon, habitait dans l’ancienne maison de Michel Bastos.

Ils avaient acheté cette belle villa de 300 m2 à un prix qui a aussi mis la puce à l’oreille aux policiers. En effet, cette demeure achetée par le Brésilien pour 770.000 euros en 2011, avait été revendu, malgré une estimation à 900.000 euros après travaux, à 420.000 euros. Une sacrée ristourne qui s’explique à la fois par la volonté de l’ancien joueur de l’OL de se défaire de cette maison, mais aussi par un versement en « cash » de 90.000 euros sur un compte en Suisse de Michel Bastos. Un procédé en dehors de la transaction et bien évidemment illégal, et qui vaut au Brésilien de 36 ans une mise en examen depuis vendredi pour fraude fiscale et blanchiment d’argent. De son côté, l’agent de Michel Bastos assure que le compte en Suisse de son client était bien déclaré, et que le montant récupéré a été compris dans sa déclaration d’impôts au Brésil. Une sacrée histoire pour le gaucher, qui vient de prendre une retraite sportive qui ne s’annonce pour le moment pas particulièrement paisible…