ASM : Thierry Henry n'est pas un peintre, ça découpe...

ASM : Thierry Henry n'est pas un peintre, ça découpe...

Photo Icon Sport

4 victoires, 5 nuls et 11 défaites. Le bilan de Thierry Henry lors de sa courte expérience à l’AS Monaco est peu glorieux. Il faut dire que l’ancien attaquant français, qui vivait sa première aventure dans la peau d’entraîneur principal, a été contraint de composer avec un effectif décimé et très jeune. Autant de raisons qui poussent Vadim Vasilyev, l’ancien vice-président de Monaco à défendre Thierry Henry.

« On ne pourra jamais juger. Comme vous pouvez le constater, le problème est plus profond que l’entraîneur. Même un entraîneur aussi prestigieux que Leonardo Jardim, après un renforcement important de l’équipe en janvier, a connu des difficultés jusqu’au dernier match. De plus, Henry était confronté à une situation extrêmement défavorable, son arrivée coïncidait avec le pic du nombre de blessés. 17 joueurs soit plus que tout autre club européen. Il devait constituer une équipe non pas à partir de ses installations, de sa vision du jeu, mais simplement à partir de ceux qui étaient sur le terrain, de l’équipe de jeunes, qui n’avait jamais joué pour la première équipe auparavant » a confié le dirigeant russe, interrogé par Sport 24 Russie, défendant son choix par la même occasion.