CdF : Hyères-OM pourri par Boudjellal, c'est bien parti

CdF : Hyères-OM pourri par Boudjellal, c'est bien parti

Icon Sport

Ce samedi 7 janvier, l'OM affronte le FC Hyères en 32e de finale de la Coupe de France. Un match qui a fait beaucoup parler en raison de la rivalité sudiste. Mourad Boudjellal, président du club de National 2, a été vexé de la délocalisation de la rencontre et laisse entendre la possibilité d'envoyer l'équipe bis face aux Marseillais pour ruiner totalement le match.

La rencontre entre l'OM et le FC Hyères va finalement se jouer au stade Francis Turcan, à Martigues. Une enceinte qui peut accueillir 8289 personnes et pouvant monter jusqu'à 11 500 spectateurs. Néanmoins, ce lieu ne plaît pas à Mourad Boudjellal qui voulait que ce match de Coupe de France se dispute à Toulon, au stade Mayol. Une décision rejetée par le département du Var à cause des faibles garanties au niveau de la sécurité. L'ancien président du rugby club toulonnais s'est exprimé au micro de RMC Sport concernant ce match et a confié sa déception. « Ce qui me vexe c’est qu’on ne puisse pas jouer ce match à Toulon. C’est grave que dans le département du Var on ne puisse pas organiser un 32e de finale de Coupe de France de football face à une belle équipe de Ligue 1. Ça me paraît aberrant, je n’arrive pas à comprendre » a confié le dirigeant français.

Boudjellal réfléchit à envoyer l'équipe B contre l'OM

L'homme d'affaires a également laissé entendre la possibilité d'envoyer une équipe remaniée contre les Phocéens. Initialement, Mourad Boudjellal voulait boycotter la rencontre mais les retombées auraient été trop néfastes pour l'actuel sixième du groupe C de National 2. Le dirigeant de 62 ans a alors préféré opter pour l'équipe B. Une initiative déjà utilisée par Pape Diouf en 2006 qui avait envoyé les jeunes Marseillais pour affronter le PSG au Parc des Princes. « Samedi, il faut qu’il y ait 11 personnes sur le terrain et il y aura 11 personnes sur le terrain. Après, on verra qui sera sur la pelouse. J’ai bien compris, en tant que président de ce club, que le boycott pouvait avoir des répercussions assez importantes pour l’avenir du club et je ne veux pas en être responsable » a déclaré l'ancien éditeur de bandes dessinées. Mourad Boudjellal a également indiqué qu'il ne comptait pas assister à la rencontre, dont le climat est quelque peu gangréné par ces déclarations.