Merci OM-OL, la L1 veut la vidéo sur la ligne

Merci OM-OL, la L1 veut la vidéo sur la ligne

Photo Icon Sport

L’utilisation de la vidéo partage toujours autant dans le monde du football, et ce jusque dans les instances. Mais il y a pourtant un cas de figure qui est déjà appliqué dans plusieurs pays européens, et qui va probablement finir par l’être en France. Il s’agit de la fameuse « goal line technology », utilisée pendant la dernière Coupe du monde, déjà adoptée en Angleterre, et approuvée en Italie et en Allemagne pour la saison prochaine. Les injustices peuvent être nombreuses lors d’une rencontre de football, mais celle de voir le ballon entrer dans le but sans que celui-ci ne soit vu, et donc sans que le but soit validé, provoque toujours un joli scandale. Le dernier OM-OL a évidemment fait couler beaucoup d’encre, et semble avoir convaincu les présidents de L1 de se payer prochainement cette innovation qui a tout de même un certain coût. Ce jeudi, cette possibilité sera discutée au conseil d’administration de la LFP, et son adoption pourrait être validée la saison prochaine, pour une application en 2016-17. En tout cas, malgré les 200.000 euros à débourser, les clubs y sont favorables. 

« L’Angleterre l’utilise déjà et l’Allemagne et l’Italie l’auront l’an prochain. On ne peut pas prendre encore du retard sur eux. C’est impossible. Et arrêtons d’en faire une question d’argent : économiser 200 000 euros et être à la merci d’une erreur qui peut faire perdre des millions, ce n’est plus possible. Imaginez que l’OM ne soit pas en Ligue des champions à cause des deux points perdus contre Lyon... », a ainsi fait comprendre, dans les colonnes du Parisien, Waldemar Kita, le président du FC Nantes. Seuls les patrons de Guingamp et de Bordeaux sont pour le moment contre, Jean-Louis Triaud rappelant qu’en 19 ans de présidence, il n’avait jamais été confronté à un tel cas de figure, preuve de l’utilité extrêmement limitée de cette mesure. 

Share