L1 : Monaco en passe 7 à Metz et reprend la tête !

L1 : Monaco en passe 7 à Metz et reprend la tête !

Photo Icon Sport

Monaco s'est emparé provisoirement de la tête de la Ligue 1 grâce à sa très nette victoire à Metz (0-7). Caen, Nantes et Lille se sont donnés un peu d'air dans la deuxième partie de tableau.

Après la victoire du PSG face à Bordeaux en fin de journée, l'AS Monaco se devait de répondre du tac au tac... Et cela allait bel et bien être le cas puisque le club de la Principauté s'est montré intraitable face à l'équipe surprise de ce début de saison, Metz. En enchaînant une sixième victoire en huit journées (0-7), acquise par l'intermédiaire de six buteurs différents (Lemar, Germain, Silva, Fabinho, Carrillo, Boschilia), les Monégasques s'emparent du fauteuil de leader, avant le match de Nice contre Lorient dimanche.

Dans l'autre match de haut de tableau, qui opposait Toulouse à Caen, la troupe de Pascal Dupraz n'a pas su confirmer sa belle victoire du week-end dernier face au PSG. Puisque le TFC tombait en Normandie (1-0), sur un penalty de la recrue Santini en fin de rencontre.

Dans la course au maintien, c'est le FC Nantes qui faisait clairement la bonne opération de la soirée en mettant Bastia au sol (1-0). Lors de ce match à La Beaujoire, Girard jouait plus ou moins sa tête, mais l'entraîneur a pu compter sur sa recrue polonaise, Stepinski, auteur du premier but nantais à domicile cette saison, qui permet au FCN de remonter à la 16e place. Montpellier semblait aussi se diriger vers un joli coup, mais malgré un triplé de Ninga, les Héraultais s'écroulaient en fin de match, alors qu'ils menaient 1-3 à la 80e, face à Dijon, qui égalisait dans les dernières secondes de jeu avec Riviere (3-3).

Pour finir, dans le match de la peur entre le LOSC et Nancy, c'est Lille qui remportait sa deuxième victoire de la saison grâce à un penalty d'Eder (1-0), qui ouvrait par la même occasion son compteur but après son bel Euro 2016. Avec ce succès au stade Pierre-Mauroy, Lille laisse sa place de lanterne rouge à son adversaire du soir.

Share