Courbis l’avoue, il était sûr de battre l’OL

Courbis l’avoue, il était sûr de battre l’OL

Photo Icon Sport

Souvent chambreur, Rolland Courbis a le mérite d’éviter la langue de bois à Montpellier. L’entraineur du club héraultais avait confié avant le match de dimanche dernier qu’il ne prendrait pas une valise comme lors de la rencontre aller, et c’est pourtant ce qui s’est produit avec une nouvelle défaite 1-5. Difficile à digérer pour « Coach Courbis », qui n’a toutefois pas oublié son sens de l’humour, avec une référence à la glacière de Marcelo Bielsa, mais avoue aussi en toute franchise qu’il était persuadé que son équipe allait s’imposer, ce qui semblait très bien parti en début de match. 

« La différence entre Marcelo Bielsa et moi, ce matin, c'est que lui, il s'assoit sur sa glacière et moi, je me mets la glace sur la tête. Je m'en veux de m'être trompé à ce point sur la vision du match car je pensais vraiment qu'on allait les battre. On les mange tout cru pendant six minutes, on marque le premier but et puis plus rien... L'ouverture du score nous a contractés et les a libérés alors que ça aurait dû être l'inverse. Je crois juste qu'on aurait dû, tous, être à 101 % pendant 90 minutes et qu'on ne l'a été que pendant six minutes. Est-ce qu'il aurait fallu être moins ambitieux et plus prudent ? Ajouter de l'agressivité d'entrée de jeu et tenter un coup en fin de match ? Je ne sais pas. Ce match est sans doute révélateur de ce qu'il nous manque face aux cinq ou six premiers. Car même lors de nos deux succès contre Marseille, c'est l'OM qui perd autant que nous qui gagnons... », a reconnu dans les colonnes du Midi Libre le technicien héraultais, qui s’est pris un 10-2 retentissant face à l’OL sur cette saison.

Share